Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
Rechercher un conseil  

Maladies et Traitements > Méningite à méningocoques

Méningite à méningocoques Maladie en bref
La méningite à méningocoques est causée par une bactérie transmise par contact étroit avec une personne infectée (gouttelettes du nez et de la gorge). Les symptômes sont une fièvre élevée, des maux de tête, une raideur de la nuque, des nausées et des vomissements, une photophobie et parfois une éruption de tâches rouges sur le corps. La mortalité est élevée mais peut être réduite par une antibiothérapie précoce. Un vaccin préventif existe contre certains sérogroupes de méningocoques.

Transmission
Différents agents pathogènes (bactérie, virus, champignons) peuvent provoquer une méningite (infection des membranes du cerveau et de la moelle épinière). La méningite dite " à méningocoques " est causée par une bactérie appelée Neisseria meningitidis dont le réservoir naturel est l'homme (nez et gorge). Il existe plusieurs sérogroupes pathogènes pour l'homme, dont 6 sont connus pour provoquer des épidémies (A, B, C, W, X et Y). La transmission se fait avant tout par contact direct avec un malade (par les gouttelettes de sécrétions respiratoires et pharyngées) lors de baiser, d'éternuement ou de toux rapprochée ou plus rarement avec une personne porteuse asymptomatique (jusqu'à 10 % des personnes). Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes sont les plus à risque ainsi que des personnes souffrant d'une baisse de l'immunité (Sida, absence de rate, médicaments immunosuppresseurs, maladies génétiques rares, etc.).

Répartition géographique
Des cas épisodiques de méningite surviennent dans tous les pays du monde. Des flambées sont parfois observées lors de rassemblements dans des espaces restreints (dortoirs, camps de vacances, casernes militaires). En Afrique des épidémies sont fréquentes dans une zone appelée " la ceinture de la méningite africaine " touchant tous les pays du Sahel au sud du Sahara pendant la saison sèche de décembre à juin. Elles déclinent rapidement avec l'arrivée des pluies.

Symptômes et complications
La méningite à méningocoques se manifeste par des maux de tête intenses, une fièvre élevée, des vomissements, une intolérance à la lumière (photophobie), une raideur de la nuque, une éruption de tâches rouges sur le corps et parfois un état comateux. L'évolution peut être foudroyante, en particulier en cas de septicémie (diffusion généralisée des bactéries dans le sang). La mortalité est élevée (jusqu'à 50 % si non traitée) et des séquelles neurologiques permanentes peuvent être présentes chez les survivants.

Prévention et traitement
La méningite à méningocoques est une urgence médicale ! En cas de symptômes, consultez immédiatement un médecin pour débuter un traitement antibiotique au plus vite. Lors d'épidémie, évitez les espaces bondés. Après un contact étroit avec une personne ayant une méningite bactérienne, une antibiothérapie préventive peut être indiquée. Il existe plusieurs vaccins contre les diverses souches de méningocoques, dont les vaccins conjugués quadrivalents inactivés qui protègent contre les sérogroupes A,C,Y,W (Menveo®, Nimenrix®) dès l'âge de 12 mois (1 injection, protection 5 ans).

Recommandations
Les voyageurs se rendant dans une zone d'endémie ou d'épidémie ont un risque accru de contracter la maladie, particulièrement lors de contact rapproché avec la population locale (bus/train, nuitées chez l'habitant, dortoirs, travail dans des institutions sanitaires). La vaccination anti-méningococcique est recommandée en cas de séjour de plus de 30 jours dans un pays d'endémie, ou en cas de risque individuel élevé de méningite (nourrissons, recrues militaires, personnes avec des déficits de l'immunité). En cas d'épidémie, la vaccination est recommandée pour les séjours de plus de 7 jours ou lors de contact étroit avec la population. La vaccination par un vaccin quadrivalent est obligatoire pour les pèlerinages à La Mecque (Arabie Saoudite).

 

 

Dernière Mise à jour: 16.05.2019

 

 


 

Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 31.03.2020