Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
Rechercher un conseil  

Maladies et Traitements > Fièvre jaune et zones d'endémie

La fièvre jaune Maladie en bref
La fièvre jaune est une maladie virale hémorragique transmise par certains moustiques en Afrique sub-saharienne et dans le bassin amazonien. Les symptômes varient en sévérité d'un état pseudo-grippal à une jaunisse avec des saignements dont l'évolution peut être mortelle. Un vaccin hautement efficace est disponible. Il est exigé pour l'entrée dans certains pays.


Transmission

Le virus de la fièvre jaune (un arbovirus du genre flavivirus) est transmis par les moustiques Aedes aegypti et par certains autres moustiques qui piquent la journée et à la tombée de la nuit. La transmission a lieu jusqu'à 2500 mètres. Dans la jungle et les forêts, les singes sont le principal réservoir d'infection et l'homme n'est que rarement infecté (personnes pénétrant dans la forêt). Dans les régions urbaines, les moustiques transmettent le virus d'une personne à l'autre et d'importantes épidémies de fièvre jaune peuvent survenir dans les zones à forte densité de population. L'OMS estime que cette maladie touche environ 200'000 personnes et cause 30'000 décès par année.


Répartition géographique
Zones tropicales d'Amérique du Sud touchant le bassin amazonien et Panama et la plupart des pays d'Afrique subsaharienne à l'exception des pays d'Afrique Australe. Voir la carte ci dessous.


Symptômes et complications
La période d'incubation est de 3 à 6 jours. Le plus souvent l'infection provoque une fièvre élevée, des frissons, des douleurs musculaires (dorsalgies), des maux de tête, des nausées et des vomissements. L'évolution est généralement favorable après 3-4 jours. Cependant, chez environ 15 % des malades, on observe une aggravation de leur état (2e phase de la maladie) avec une résurgence de la fièvre, des douleurs abdominales, le développement d'une jaunisse et des saignements (yeux, bouche, nez, digestifs) pouvant entraîner la mort en quelques semaines. Les voyageurs et les immigrants présentent plus fréquemment une forme sévère que les populations autochtones.

Prévention et traitement
Il n'existe aucun traitement spécifique. La vaccination est la mesure de prévention principale. Un vaccin vivant (atténué) hautement efficace peut être administré par les centres de vaccination officiels centres de vaccination des voyageurs ou des médecins agréés. La protection commence 10 jours après la vaccination (une seule dose) et et serait valable à vie selon l'OMS. Il est généralement bien toléré et les réactions allergiques sont rares. Il est contre-indiqué aux personnes allergiques aux protéines d'œuf, aux patients avec une immunodéficience sévère ou ayant des pathologies du thymus, aux enfants de moins de 9 mois, et aux femmes enceintes ou allaitant un bébé de moins de 9 mois.  L'âge supérieur à 60 ans peut augmenter le risque de développer des effets secondaires sévères du vaccin et constitue une contre-indication relative à la vaccination (qui doit être évaluée cas par cas).  

Recommandations
En raison de la forte létalité de la maladie, de l'absence de traitement spécifique et du risque d'apparition d'une épidémie (le virus persiste dans des réservoirs animaux), la vaccination contre la fièvre jaune est recommandée pour tous les voyageurs qui se rendent dans une région d'endémie (en l'absence de contre-indication). Les exigences sont variables d'un pays à l'autre. Dans de nombreux pays le vaccin est obligatoire et doit être certifié dans un carnet international de vaccination. En 2013 l'OMS a déclaré que la protection conférée par le vaccin dure à vie et qu'aucun rappel n'est indiqué. Cependant, de nombreux pays n'ont pas encore adapté leur législation et continuent à exiger un rappel tous les 10 ans pour tous les voyageurs ou pour ceux ayant séjourné durant les 6 à 10 derniers jours dans un pays d'endémie (transit).


Dernière mise à jour: 14.04.2015

 

Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 15.12.2017