Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  
Recherche par date
 

Suisse: les cas d'encéphalite à tiques ont doublé 15-06-2020 (mise à jour: 22-06-2020)

Les consultations pour piqûres de tiques ont fortement augmenté cette année en Suisse, ainsi que le nombre de personnes ayant contracté l’encéphalite à tiques. Selon les données l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les médecins ont recensés 5200 consultations pour morsure de tiques jusqu’à fin avril, bien plus que la moyenne d’environ 2000 visites durant la même période des années précédentes. Si le nombre de cas de maladie de Lyme (ou borréliose) est comparable aux années précédentes (soit environ 1300 cas), le nombre de cas d’encéphalite à tiques (FSME) a presque doublé par rapport à l’année dernière avec 67 cas signalés jusqu’à début juin. Rien que durant les dernières 4 semaines, l’OFSP a enregistré 44 nouveaux cas d’encéphalite à tiques, en comparaison à 16 durant la même période en 2019. On est proche des valeurs records de 2018. On explique cela par la météo clémente de l’hiver passé et un beau printemps qui la multiplication des tiques, ainsi que l’augmentation de l’exposition des personnes qui se sont promenées dans les bois et sous-bois et pratiqué de nombreuses activités en plein air durant la période de confinement.

Les symptômes du FSME: Les tiques injectent une substance anesthésiante et leur morsure passe souvent inaperçue. L'infection est le plus souvent asymptomatique ou ne provoque que des symptômes grippaux bénins. Elle est souvent en deux phases. Environ 5 à 15 % des personnes infectées développent ensuite une atteinte du système nerveux central de gravité variable (méningite ou encéphalite). Les manifestations sont une fièvre élevée, des maux de tête, une raideur de la nuque, intolérance à la lumière, des nausées ou des vomissements, et plus rarement en cas d'atteinte sévère, des vertiges, des paralysies, une difficulté à parler ou à marcher, des crises d'épilepsie, et parfois la mort. Des séquelles neurologiques sont fréquentes. La sévérité de la maladie augmente avec l'âge.

Il n'y a aucun traitement antiviral spécifique contre la maladie mais la vaccination permet de s'en prémunir. Deux vaccins inactivés efficaces (protection de plus de 95 %) sont disponibles en Suisse pour les adultes et les enfants dès 6 ans (les formes sévères de la maladie étant rares avant cet âge). La vaccination de base complète nécessite 3 doses, débutées de préférence en hiver (2 doses à un mois d’intervalle, puis une 3ème après 5 à 12 mois, puis un rappel tous les 10 ans). Il existe également un schéma pédiatrique ainsi qu'un schéma rapide d'administration.

Les tiques peuvent transmettre plusieurs autres maladies (borréliose de Lyme, rickettsiose, etc.). Consultez toujours un médecin en cas de fièvre /maux de tête/ autres symptômes après une piqûre pour évaluer l’indication à un éventuel traitement.

(Sources : OFSP : Maladies transmises par les tiques – Situation en Suisse 03.06.2020 ; Bulletin OFSP-Bulletin 24 du 8 juin 2020; Le Nouvelliste 02.06.2020)

Conséquences pour le voyageur: Protégez-vous des tiques dans les forêts et les sous-bois (vêtements longs couvrant bien la peau, chaussettes remontées sur le bas des pantalons), et appliquez des produits répulsifs sur la peau et des insecticides (perméthrine) sur les habits. Inspectez soigneusement votre peau et les cheveux au retour de promenade pour la présence de tiques. Les animaux domestiques doivent également être examinés. Comme les virus FSME sont présents dans les glandes salivaires de la tique et sont transmis immédiatement en cas de piqûre, même l’extraction rapide d’une tique n’empêche pas toujours une infection. La vaccination est conseillée (dès l’âge de 6 ans, en général) aux habitants et vacanciers dans les régions d’endémie en cas d’activité en plein air. Les voyageurs devraient avoir reçu la 2e dose au moins 15 jours avant de se rendre dans une région à risque. En Suisse, tous les cantons, à l'exception du Tessin et de Genève, sont considérés comme des zones à risque.

Destinations: Suisse

Maladie: FSME (et RSSE)


Actualités apparentées:

Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 15.08.2020