Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  
Recherche par date
 

COVID-19 : 6,5 millions de cas dans le monde 05-06-2020 , archivée

Jusqu’au 4 juin 2020, plus de 6,5 millions de personnes ont contracté le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) et près de 390’000 en sont décédées. L’épicentre actuelle de la pandémie se trouve sur le continent américain. Les États-Unis restent le pays le plus touché au monde, avec plus de 1,8 million de cas (28 % des cas mondiaux) et 21’000 nouvelles infections en 24h. Le Brésil se classe toujours au deuxième rang mondial avec 526’ 000 cas cumulatifs et 19’000 cas en 24h (avec une tendance encore à la hausse !). Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le pic de la pandémie n’a pas encore été atteint en Amérique du Sud et en Amérique centrale qui sont devenues des régions à transmission intense. Parmi les pays avec un nombre élevé de nouvelles infections figurent le Brésil, le Pérou, le Chili et le Mexique. L’Europe a recensé environ 2 millions de cas (33 % des cas mondiaux) et plus de 180'000 décès (47 % des décès mondiaux). La moyenne européenne des 7 derniers jours est d’environ 17’300 nouveaux cas et 880 décès par 24 heures. Le degré de transmission varie considérablement d’une région à l’autre. La Russie se classe toujours au 3ème rang mondial avec plus de 430'000 cas recensés, dont plus de 8'000 infections durant les dernières 24 heures. En Europe de l’Ouest la situation reste favorable et stable dans la majorité des pays ayant entrepris des mesures de déconfinement. La Suède est une exception avec tendance à la hausse du nombre de nouvelles infections (avec cependant, pour le moment, moins de cas et de décès que certains autres pays européens de taille de population comparable comme la Belgique). Le Royaume Uni recense toujours un nombre élevé de nouveaux cas journaliers (plus de 1'700 en 24h), mais la courbe baisse.  

En raison de la pandémie, de nombreux pays ont suspendu certains services de santé avec des répercussions sanitaires potentiellement graves. L’OMS a réalisé une évaluation rapide (à laquelle 155 pays ont participé) qui révèle des interruptions de services de soin et de traitement de l’hypertension dans la moitié des pays; pour le ‎traitement du diabète (et des complications liées) dans la moitié des pays, ‎pour le traitement du cancer dans 42 % des pays et la prise en charge des urgences ‎cardiovasculaires dans 31 % des pays. Aussi, de nombreuses personnes souffrant d’une ‎maladie chronique ne sont plus en mesure d’obtenir les ‎médicaments dont elles ont besoin. Or, ces personnes courent plus de risques de tomber gravement ‎malades ou de mourir de la COVID-19. ‎

L’OMS met aussi en garde contre la surutilisation de médicaments antibiotiques qui pourrait causer une augmentation de la résistance bactérienne. Seule une faible proportion de patients avec une atteinte pulmonaire par le coronavirus ne nécessiterait des antibiotiques pour traiter des infections concomitantes ou des surinfections bactériennes. Elle recommande de ne pas administrer d’antibiotiques chez les patients ayant une forme légère de la maladie et sans suspicion concrète d’une infection bactérienne.

Le Centre Européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a rapporté la situation suivante dans le monde au 4 juin 2020 :

Afrique : 162 175 de cas; les cinq pays signalant le plus de cas sont l’Afrique du Sud (37 525 cas), l’Égypte (28 615), le Nigéria (11 166), l’Algérie (9 626) et le Ghana (8 548).

Asie : 1 213 541 de cas; les cinq pays signalant le plus de cas sont l’Inde (216 919), la Turquie (166 422), l’Iran (160 696), l’Arabie saoudite (91 182) et le Pakistan (85 264).

Amériques : 3 091 206 de cas; les cinq pays signalant le plus de cas sont les États-Unis (1 851 520), le Brésil (584 016), le Pérou (178 914), le Chili (113 628) et le Mexique (101 238).

Europe : 1 999 334 de cas; les cinq pays signalant le plus de cas sont la Russie (432 277), le Royaume-Uni (279 856), l’Espagne (240 326), l’Italie (233 836) et l’Allemagne (182 764).

Océanie : 8 692 de cas; les cinq pays signalant le plus de cas sont l’Australie (7 229), la Nouvelle-Zélande (1 154), Guam (179), la Polynésie française(60) et les îles Mariannes du Nord (24).


Pour plus d’informations :
- OFSP : Nouveau coronavirus : recommandations pour les voyageurs
- OFSP: Nouveau coronavirus: « auto-isolement et auto-quarantaine » 
- International Air Transport Association : IATA

Voir aussi News : « Voyages : réouverture de frontières, et prévention dans les aéroports et avions ».
 

Sources: Corona Live Check 04.06.20; European Centre for Disease Prevention and Control worldwide update 04.06..2020;  EKRM News 04.06.2020; OMS Point de presse du Directeur général 01.06.2020

Conséquences pour le voyageur: Les voyages à l’étranger sont encore déconseillés, sauf nécessité absolue. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination et auprès du DFAE avant d’envisager un voyage. Les règles sanitaires (port obligatoire d’un masque par ex.) peuvent varier selon les pays et selon les compagnies aériennes. Certains pays peuvent exiger un test du coronavirus (frottis de dépistage dans le nez ou dosage des anticorps) pour délivrer un visa ou autoriser l’entrée, qui peut être effectué dans les centres de vaccination (sur rendez-vous). Les règles d’hygiène et de distanciation sociale sont à respecter partout en Suisse: garder une distance de 2 mètres (ou si pas possible, porter un masque), se laver /désinfecter les mains, éviter les poignées de main, éternuer/tousser dans son coude. Les voyageurs doivent suivre leur état de santé. Toute personne avec des symptômes du COVID (fièvre, toux, etc.) devrait se faire tester et, si positif, rester à la maison ou à l’hôtel en auto-isolement au minimum 10 jours (et jusqu’à encore 48 h après l’arrêt total de symptômes). Toute personne en contact avec des personnes malades ou testées positives, doit se mettre en quarantaine.

Destinations: Monde

Maladie: Coronavirus


Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 15.08.2020