Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  
Recherche par date
 

Myanmar : cas de schistosomiase 16-04-2018 (mise à jour: 23-04-2018)

Les autorités sanitaires du Myanmar (Birmanie) ont rapporté 59 cas de schistosomiase (bilharziose) dans l’Etat de Rakhine au sud-est du pays. Des cas ont rarement été rapportés au Myanmar mais des études extensives manquent dans ce pays. La maladie est transmise dans plusieurs pays d’Asie (en particulier en Chine, en Indonésie, aux Philippines, au Cambodge et au Laos). Elle touche avant tout des communautés rurales et démunies qui manquent d’infrastructures sanitaires. Parfois des personnes déplacées introduisent la maladie dans de nouvelles régions.
La schistosomiase (ou bilharziose) est une maladie parasitaire de certaines régions tropicales et sub-tropicales causée par des larves (cercaires) qui pénètrent la peau lors de bain en eau douce contaminée (lacs, fleuves à faible courant, canaux, étangs et marécages). Le parasite occasionne une rougeur locale ou des boutons avec de fortes démangeaisons. Il peut ensuite se loger dans différents organes du corps. L’infection passe souvent inaperçue au départ, et des complications intestinales ou uro-génitales ne se manifestent souvent que plusieurs années plus tard. Il existe un traitement spécifique mais pas de vaccin. Les piscines d'hôtels sont désinfectées et ne comportent en principe aucun risque, ni l’eau de mer. (Sources: Tropimed News 11.04.18; International Society for Infectious Diseases, Promedmail 28.03.18; OMS Fact Sheet Schistosomiase).

Conséquences pour le voyageur: Evitez de vous baigner, de marcher et de vous laver les mains/ pieds dans de l'eau douce dans les régions d’endémie. En cas de contact, essuyez-vous énergiquement pour diminuer le risque d'infection. Si des boutons/démangeaisons surviennent, consultez un médecin.

Destinations: Myanmar

Maladie: Schistosomiase


Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 16.07.2018