Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  
Recherche par date
 

Inde : encéphalite japonaise dans l’Etat d’Assam 24-07-2017 , archivée

Le ministre de la Santé de l’Etat d’Assam, au nord de l’Inde, rapporte 305 cas d’encéphalite japonaise dont 44 décès depuis le début de l’année. De plus, 1111 cas d’encéphalite d’une autre origine ( 87 décès) ont été signalés (jusqu’au 16.07.17). En Inde, la saison de la transmission de l’encéphalite japonaise se déroule de mai à octobre au nord du pays et durant toute l’année au sud. Le nord-est du pays est la région qui recense le plus grand nombre de cas. L’encéphalite japonaise est transmise par des moustiques qui piquent la nuit (activité maximale à la tombée de la nuit et l’aube) principalement dans les régions rurales d’Asie du Sud et du Sud-Est. Les cas d’encéphalite japonaise sont très rares chez les touristes. Les symptômes de la maladie sont une fièvre élevée, des maux de tête, une raideur de la nuque. Il n'existe pas de traitement spécifique. La maladie peut être prévenue par une bonne protection contre les moustiques la nuit (chambre climatisée, moustiquaire imprégnée, habits longs, produits anti-moustiques) et par la vaccination en cas de séjour prolongé (plus de 4 semaines) en zone rurale d’endémie. L’indication du vaccin est à discuter avec votre médecin ou un centre de vaccination en fonction de votre itinéraire, de votre type de voyage et de la saison. (Sources: International Society for Infectious diseases, Promedmail 16.7.17)

Conséquences pour le voyageur: Protégez-vous contre les piqûres de moustiques la nuit. En général, la vaccination contre l'encéphalite japonaise (2 doses) n’est recommandée qu’en cas de séjour prolongé (plus de 4 semaines) en zone rurale d'endémie pendent la saison d'épidémie.

Destinations: Inde

Maladie: Encéphalite japonaise


Actualités apparentées:

Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 13.12.2017