Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  

Destinations

DiphtérieDiphtérie

Diphtérie

La maladie en bref La La maladie 
La diphtérie est une maladie bactérienne qui se présente le plus souvent comme une angine. Elle peut être fatale en l'absence de traitement rapide. Elle se transmet de personne à personne par voie respiratoire. La maladie est prévenue par la vaccination qui est très efficace.

Transmission
La diphtérie est causée par une bactérie (le Corynebacterium diphtheriae) transmise de personne à personne par des gouttelettes respiratoires (contact proche, toux, éternuement). La bactérie infecte les voies respiratoires où elle provoque une forte réaction inflammatoire pouvant mener à une obstruction. La promiscuité et les contacts étroits favorisent la transmission. Certaines personnes peuvent être porteuses chroniques asymptomatiques.

Répartition géographique
La diphtérie peut survenir partout dans le monde. Elle a disparu dans les pays industrialisés grâce à la vaccination généralisée. Elle est répandue en Afrique, en Asie, en Amérique latine, et en Europe de l'Est. Dans les années 1990 on a assisté à plusieurs épidémies en Russie et dans les pays d'Europe de l'Est.

Symptômes et complications
La diphtérie se présente le plus souvent comme une angine, mais peut également produire une fièvre, des nausées et vomissements (plus fréquents chez les enfants), une difficulté à avaler, de la peine à respirer et rarement de la toux. La bactérie produit une toxine qui peut endommager les organes (le cœur, les reins, etc.) et les nerfs et conduire à un état de choc. La maladie est mortelle dans 5 à 10 % des cas, même chez les patients ayant reçu des soins rapides. En l'absence de traitement la mortalité atteint plus de 50 %. Il existe une forme cutanée répandue dans les pays tropicaux qui se manifeste par des lésions ulcérées de la peau.

Prévention et traitement
Le traitement consiste en l'administration immédiate d'antitoxine diphtérique et d'antibiotiques dès que la diphtérie est suspectée. Il existe un vaccin très efficace qui permet de se protéger contre la maladie. Ce vaccin est combiné avec celui du tétanos (dT) et peut également l'être avec celui de la polio (DTPolio) ou de la coqueluche/ pertussis (DTP).

Recommandations
Tous les voyageurs devraient avoir reçu une vaccination initiale complète contre la diphtérie (5 doses dans l'enfance). Ensuite, un rappel du vaccin est recommandé tous les 20 ans (à 25 ans, 45 ans et 65 ans) puis tous les 10 ans dès 65 ans. A cette occasion, un éventuel rappel contre la polio ou la coqueluche (pertussis) peut également être recommandé. Pour les voyageurs dans certaines situations à risque élevé (par exemple région de haute endémie de diphtérie, accès limité aux soins), un rappel après un intervalle de moins de 20 ans peut être indiqué (évalué cas par cas).

  

Dernière mise à jour: 08.03.2012

 

Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 04.04.2020

Actualit�s  Actualités    Autres actualités (1/27)

Monde et Europe: épidémie de coronavirus COVID-19

02/03/2020 (mise à jour: 09/03/2020)

Jusqu’au 4 mars 2020, 93'574 infections au nouveau coronavirus (COVID-19) ont été recensées dans le monde et plus de 3200 personnes sont décédées de la maladie. En dehors de la Chine continentale, plus de 13'200 infections ont été rapportées dans 81 pays/ régions du monde et 223 personnes sont décédées de l’infection et/ou de complications de maladies sous-jacentes.

Les régions touchées (avec une transmission active du virus de personne à personne) sont à l’heure actuelle : la Chine (>80’000 cas dont 2'981 décès, tout le pays est touché y compris Hong Kong), la Corée du Sud (5'621 cas, 33 décès, tout le pays est touché mais en particulier le Sud et les environs de Daegu),  l’Italie (2'502 cas, 79 décès, en majorité dans le Nord dans les régions touchées qui sont la Lombardie, la Vénétie, l’Émilie-Romagne, et le Piémont), l’Iran (2'336 cas, 77 décès ; les autorités iraniennes déconseillent tout voyage non urgent dans les villes de Téhéran, Qom, Arak et Gilan), et Singapour (110 cas). Par ailleurs, sur le bateau de croisière « Diamond Princess » au Japon (nombreuses nationalités), 706 personnes ont testé positif au virus et 6 sont décédées. Le Japon rapporte 299 cas dont 6 décès.

En Europe, le nombre de cas de COVID-19 en Italie a augmenté très rapidement avec 2’502 infections dont 79 décès rapportés dans 20 régions du pays. Le Nord reste le plus touché, avec des cas rapportés principalement en Lombardie, en Vénétie, en Emilie-Romagne, au Piémont et en Ligurie. Les autorités italiennes ont placé une dizaine de villes du Nord de l’Italie en quarantaine, fermé des écoles et lieux touristiques et annulé des rassemblements de masse (Carnaval de Venise, matchs de foot, etc.). De nombreux pays européens ont rapporté ces derniers jours des cas d’infections chez des voyageurs de retour d’Italie ou en lien avec des personnes provenant d’Italie du Nord, notamment en France et en Allemagne.

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse (ou éternue). La période d’incubation du nouveau coronavirus  est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, des difficultés à respirer et parfois un mal de gorge, rarement un rhume). La maladie est souvent bénigne (environ 80 % des cas) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés.

En cas de visite d’une région touchée, les mesures de prévention sont :

- Lavez-vous soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou une solution de désinfection des mains; aussi après un contact avec des surfaces possiblement contaminées comme des poignées de porte
- Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier (à jeter après usage + lavez les mains) ou si nécessaire dans le creux du coude (= plus hygiénique que dans la main)
- Evitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.
- Evitez les contacts avec les personnes souffrant d’affections respiratoires, de toux ou de fièvre ou de symptômes grippaux : tenez-vous à distance d'au moins 2 mètres et renoncez à vous embrasser et à vous serrer la main.
- Évitez les foules comme les manifestations sportives ou les transports publics, grands magasins ou marchés, cinéma

Durant les 14 jours qui suivent votre retour : soignez votre hygiène personnelle (lavez et désinfectez souvent les mains, éternuez dans des mouchoirs ou à défaut le coude) et évitez si possible les foules.

En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) pendant ou jusqu’à 14 jours après votre retour, restez chez vous/ dans votre chambre d’hôtel (n’allez pas dans les lieux publics !) et contactez un médecin ou centre médical par téléphone en indiquant vos symptômes et l’endroit visité. Si nécessaire, consultez-le ou le centre médical en portant un masque. Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes (car il ne permettrait pas d’exclure une infection).

Pour plus d’informations :
- Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
- hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
- OMS : Coronavirus
- informations pour les professionnels de la santé (OFSP: +41 58 462 21 00)

(Sources : OFSP 02.03.2020 ; European Centre for Disease Protection and Control ECDC  “Situation update worldwide” ; OMS Coronavirus; Presse diverse, BBC News 1-2.03.2020; COVID-19 Coronavirus Outbreak Live count 04.03.2020;  DFAE “Conseils aux voyageurs “; Ministère de la Santé d’Italie 03.03.2020: Ministero della Salute)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution dans les médias car la situation peut rapidement changer. Avant d’entreprendre un voyage vers une région touchée par l’épidémie au COVID-19 (en particulier la Chine, Corée du Sud, Iran, Italie, Singapour et le Japon), renseignez-vous sur la situation et des restrictions éventuelles de voyage auprès de votre agence de voyage ou compagnie aérienne et auprès des autorités locales. Suivez les recommandations des autorités locales et internationales : régions en quarantaine, interdictions de rassemblements de masse, port de masque obligatoire, etc. Il n'existe à ce jour aucune restriction pour les voyageurs entrant en Suisse (y compris venant d’Italie ou d’autres régions touchées).

Destinations : Chine, Iran, République islamique d', Italie, Corée, République de (Sud), Monde, Singapour

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (2/27)

Italie, Europe : épidémie de coronavirus COVID-19

26/02/2020 (mise à jour: 02/03/2020)

Le nombre de personnes infectées par le nouveau coronavirus COVID-19 augmente rapidement en Italie. Jusqu’au 29 février 2020, 889 cas ont été confirmés dont 21 décès (toutes des personnes âgées atteintes d’autres maladies sous-jacentes). En plus du Nord de l’Italie qui est la plus touchée (Lombardie, Vénétie, Emilie-Romagne et Ligurie), des cas ont aussi été rapportés dans 9 autres régions. Les autorités italiennes ont placé plus d’une dizaine de villes du Nord en quarantaine, fermé des écoles et lieux touristiques et annulé des rassemblements de masse (Carnaval de Venise, matchs de foot, etc.).

En Europe, plusieurs pays ont rapporté ces derniers jours leurs premiers cas d’infections en lien avec la flambée italienne. En Suisse, le premier cas a été confirmé le 25.02.20 au Tessin chez un septuagénaire qui avait séjourné dans le Nord de l’Italie (région de Milan) une dizaine de jours auparavant. L’Autriche a également annoncé deux premiers cas d’infections au nouveau coronavirus dans la région du Tyrol, frontalière de l’Italie. Un hôtel de la ville touristique d’Innsbruck a été mis en quarantaine suite à l’infection de la réceptionniste italienne. En Croatie, un jeune homme revenu récemment d’Italie a été infecté ; c’est le premier cas connu dans les Balkans. En France trois nouveaux cas ont été confirmés (dont le premier cas à Annecy proche de Genève), dont 2 rentraient d’Italie.

Dans le monde entier, plus de 85’700 infections au nouveau coronavirus ont été recensées dont 2933 décès (jusqu’au 29 février 2020). En dehors de la Chine continentale, près de 6'500 infections confirmées ont été rapportées dans 62 pays et 98 personnes sont décédées de l’infection et/ou de complications de maladies sous-jacentes. Plusieurs pays rapportent une augmentation rapide des cas d’infections. En Corée du Sud 3'150 cas d’infection au COVID-19 ont été confirmés et 17 personnes sont décédées de la maladie. La majorité des cas proviennent du sud du pays (ville et environs de Daegu) mais tout le pays est désormais touché. Le virus s’est également propagé en Iran où 593 cas ont été confirmés dont 43 décès. Les autorités iraniennes demandent de reporter ou d’annuler tout voyage non urgent dans les villes de Téhéran, Qom, Arak et Gilan. Sur le bateau de croisière « Diamond Princess » au Japon (nombreuses nationalités), 705 personnes ont testé positif au virus et 6 sont décédées. Voir aussi l’actualité du 19.02.2020 : « Chine: coronavirus respiratoire COVID-19 ».

Pour plus d’informations :
-
Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
hotline (questions) OFSP: (058) 463 00 00

 (Sources : OFSP 24-28.02.2020 ; Presse diverse 24.02.2020 : Le Nouvelliste, CNN, etc ; BBC News 25 + 26.02.2020; Le Soir.be 26.02.20 ; COVID-19 Coronavirus Outbreak Live count 29.02.2020)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution dans les médias et auprès de l'OFSP car la situation peut rapidement changer. Avant d’entreprendre un voyage vers une région touchée par l’épidémie au COVID-19 (en particulier la Chine, Corée du Sud, Iran, Italie, Japon, Singapour), renseignez-vous sur la situation et des restrictions éventuelles de voyage auprès de votre agence de voyage ou compagnie aérienne et auprès des autorités locales. Suivez les recommandations des autorités locales et internationales : régions en quarantaine, interdictions de rassemblements de masse, port de masque obligatoire, etc. Il n'existe à ce jour aucune restriction pour les voyageurs entrant en Suisse (y compris venant d’Italie ou d’autres régions touchées).

Destinations : Chine, Europe, Iran, République islamique d', Italie, Corée, République de (Sud)

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (3/27)

Italie : épidémie de coronavirus COVID-19

24/02/2020 (mise à jour: 26/02/2020)

Le nombre de personnes infectées par le nouveau coronavirus COVID-19 a fortement augmenté en Italie. Jusqu’au 25 février 2020, 231 cas ont été confirmés dont 7 décès, principalement dans les régions de Lombardie (région de Milan) et de Vénétie dans le nord de l’Italie. Les autorités italiennes ont placé en quarantaine onze villes du Nord de l’Italie, ont fermé des écoles et lieux touristiques (le Dôme de Milan par exemple) et ont suspendu le Carnaval de Venise. Un train reliant l’Italie à l’Autriche par le col du Brenner a été stoppé dimanche soir. Deux cas suspects de coronavirus étaient soupçonnés. Ils ont été testés négativement et les 500 passagers bloqués ont pu continuer leur voyage.

Hormis l'Italie, la situation dans le reste de l’Europe reste inchangée. Des cas ont aussi été signalés par les pays suivants : Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Russie, Suède. Jusqu’à présent, aucun des échantillons analysés n’a révélé d’infection au coronavirus en Suisse. Pour tous les cas de suspicion, des prélèvements effectués par frottis dans le nez et la gorge sont actuellement examinés. Si l’un d’eux devait être positif, les personnes ayant eu des contacts avec le malade seraient informées par les autorités sanitaires du risque qu’elles encourent et placées en quarantaine.

Dans le monde entier, plus de 80’000 infections au nouveau coronavirus ont été recensées dont 2701 décès (jusqu’au 25 février 2020). En dehors de la Chine continentale, plus de 2300 infections confirmées ont désormais été rapportées dans une trentaine de pays et 38 personnes sont décédées de l’infection et/ou de complications de maladies sous-jacentes. Plusieurs pays rapportent une augmentation rapide des cas d’infections. En Corée du Sud plus de 900 cas d’infection au COVID-19 ont été confirmés et 8 personnes sont décédées de la maladie. La majorité des cas proviennent du sud du pays (ville et environs de Daegu). Le virus s’est également propagé en Iran  61 cas ont été confirmés dont 12 décès. 

Pour plus d’informations :

- Voir aussi actualité du 19.02.2020 : « Chine: coronavirus respiratoire COVID-19 ».
- Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
- hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00

 (Sources : OFSP 24.02.2020 ; Presse diverse 24.02.2020 : Le Nouvelliste, CNN, etc ; BBC News : « Coronavirus: Rapid spread raises fears of global pandemic » 24.02.2020)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution dans les médias et auprès le l'Office fédéral de la santé publique, car la situation peut rapidement changer. Avant d’entreprendre un voyage vers une région touchée par l’épidémie au COVID-19 (en particulier la Chine, Corée du Sud, Iran, Italie, Japon, Singapour), renseignez-vous sur la situation et des restrictions éventuelles de voyage auprès de votre agence de voyage ou compagnie aérienne et auprès des autorités locales. Suivez les recommandations des autorités locales et internationales : régions en quarantaine, interdictions de rassemblements de masse, port de masque obligatoire, etc. Il n'existe à ce jour aucune restriction pour les voyageurs entrant en Suisse (y compris venant d’Italie ou d’autres régions touchées).

Destinations : Chine, Iran, République islamique d', Italie, Corée, République de (Sud), Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (4/27)

Chine: coronavirus respiratoire COVID-19

19/02/2020 (mise à jour: 28/02/2020)

Le nombre d’infections au nouveau coronavirus respiratoire continue de grimper très rapidement. Jusqu’au 19 février 2020, plus de 75’000 infections ont été rapportées (dont près de 700 en dehors de la Chine continentale) et au moins 2000 personnes sont décédées de la maladie. De nombreux cas n’ont pas été recensés et le nombre total de personnes infectées est bien plus élevé. L’OMS a renommé la maladie provoquée par le nouveau coronavirus « COVID-19 » (coronavirus disease 2019) ou « maladie à coronavirus 2019 » en français.

Pour lutter contre l’extension de l’épidémie, les autorités chinoises ont ordonné diverses mesures, dont de nombreuses restrictions de voyage à l’intérieur du territoire national, la mise en quarantaine de certaines villes et régions où le virus s’est déclaré (en particulier dans les provinces de Hubei, Zhejiang, Guangdong et Henan), et des contrôles de santé à l’entrée et à la sortie du pays et de certaines provinces. Les personnes présentant des symptômes de grippe sont mises en quarantaine et ne sont pas autorisées à entrer ou à quitter le pays.  Les rassemblements de masse sont interdits, de nombreux sites culturels fermés, et le port de masque est obligatoire dans les espaces publics. Plusieurs compagnies aériennes ont annulé leurs vols pour la Chine et des mesures de screening de passagers (détection de fièvre, etc.) ont été instaurés dans de nombreux aéroports internationaux (cf actualités précédentes).

La Province de Hubei reste la plus touchée, mais l’ensemble de la Chine est à risque, y compris Beijing et Shanghai. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) suisse recommande de ne PAS se rendre dans la province du Hubei et d’observer des mesures strictes d’hygiène et de prévention dans les autres régions de Chine (ainsi que des précautions au retour de voyage). Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des USA recommandent de reporter tout voyage non urgent en Chine.

En dehors de la Chine continentale, une trentaine d’autres pays et régions ont rapporté près de 700 infections confirmées au COVID-19 et 6 personnes sont décédées de la maladie. Les pays suivants ont diagnostiqué des cas :
ASIE : Hong Kong, Japon, Malaisie, Corée du Sud, Singapour, Vietnam, Thaïlande, Taïwan, Émirats arabes unis, Inde, Philippines, Népal, Sri Lanka et Cambodge.
EUROPE : Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Italie, Russie et Suède.
AFRIQUE : En Egypte une infection a été confirmée chez un voyageur chinois asymptomatique, ce qui constitue le premier cas officiellement recensé sur le continent Africain.
AUTRE : Australie, Canada, États-Unis, Bateau de croisière « Diamond Princess » au Japon (542 cas confirmés, nombreuses nationalités).

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. La période d’incubation du COVID-19 est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, rhume, mal de gorge, et parfois des difficultés à respirer). La maladie est souvent bénigne mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés (les antiviraux courants tels que l'oseltamivir, le baloxavir, la ribavirine et l'aciclovir semblent inefficaces). Le degré de contagiosité des malades n’est pas connu précisément.

Les mesures de prévention sont les suivantes : bien se laver régulièrement les mains avec du savon et/ ou les désinfecter, éviter de se serrer la main ou de s'embrasser, éviter les grands rassemblements de population, éviter les contacts avec les personnes qui toussent ou qui éternuent, éventuellement porter un masque respiratoire couvrant le nez et la bouche dans la foule ou les transports publiques et des gants (pour éviter le contact direct avec des poignées de portes ou autres surfaces contaminées).

L’OFSP a mis en place une hotline (questions):
- pour la population : 058 463 00 00
- pour les voyageurs : 058 464 44 88
- pour les médecins : 058 462 21 00

Pour plus d’informations, consultez :
- OFSP : Nouveau coronavirus
- OMS: Coronavirus
- CDC : Coronavirus Disease 2019 (COVID-19)
- DFAE : Conseils aux voyageurs – Chine

(Sources : BBC News 17+ 18 + 19.02.2020; OFSP 19.02.2020; EKRM EpiNews 17.02.2020; ; CDC Travel News; WHO Disease Outbreak News; Département fédéral des affaires étrangères DFAE ; CNN 19.02.2020)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie et respectez les recommandations des autorités locales et internationales, y compris les interdictions de voyage. Evitez les rassemblements de foule et portez un masque dans les lieux publics en Chine. Evitez de vous rendre dans les élevages et marchés d’animaux/ poissons/ volaille, vivants ou morts. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. Durant les 14 jours qui suivent votre retour de Chine, soignez votre hygiène (lavez et désinfectez souvent les mains, éternuez dans des mouchoirs ou à défaut le coude) et évitez les rassemblements d’un grand nombre de personnes (manifestations sportives, transports publics, supermarchés). En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) pendant ou jusqu’à 14 jours après votre retour, restez chez vous/ dans votre chambre d’hôtel (n’allez pas dans les lieux publics !) et contactez un médecin par téléphone en lui indiquant vos symptômes et l’endroit visité. Si nécessaire, consultez-le ou un centre médical en portant un masque. Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes.

Destinations : Chine, Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (5/27)

Coronavirus à bord de bateaux de croisières

10/02/2020 (mise à jour: 19/02/2020)

Le bateau de croisière «Diamond Princess» avec 3'700 personnes est en quarantaine depuis le 3 février 2020 dans le port de Yokohama au Japon. Un passager de Hong Kong (à bord du 20 au 25 janvier) était tombé malade et les analyses ont révélé qu’il avait contracté le nouveau coronavirus (Covid-19). Au moins 454 personnes ont testé positif (jusqu'au 17.02.20) pour le nouveau virus. Sur le bateau, il y a aussi un couple de Suisse. Un autre bateau, le «World Dream» (3'600 personnes à bord) avait également été placé en quarantaine à Hong Kong après que 8 passagers de la croisière précédente avaient contracté le virus. 

Le nouveau coronavirus (Covid-19) responsable de pneumonies sévères a infecté plus de 70'600 personnes en Chine et causé 1'771 décès juqu'au 17.02.2020. Voir news précédente «Chine: nouveau coronavirus respiratoire». Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. La période d’incubation du virus Covid-19 est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, rhume, mal de gorge, et parfois des difficultés à respirer). La maladie est souvent bénigne mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. Le degré de contagiosité des malades n’est pas connu précisément. (Sources : BBC News 5 + 7+ 17.02.2020 ; NY Times 07.02.2020)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie au Covid-19 ces prochains mois et renseignez-vous auprès de votre agence sur les possibles annulations de voyage/ évènements dans les divers pays touchés par l’épidémie. De manière générale, lors de croisières, les mesures générales d’hygiène personnelle et alimentaire sont recommandés, aussi pour prévenir d’autres infections (grippe, gastro-entérites, etc.). Lavez (et/ou désinfectez) soigneusement les mains souvent, et toujours après être allés aux toilettes (séchez avec des serviettes à usage unique ou jetables) et avant de manger. Evitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche et éternuez dans des mouchoirs jetables en papier (ou à défaut le coude). Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. Si vous présentez de la fièvre, de la toux, des problèmes respiratoires ou des symptômes grippaux pendant votre voyage ou jusqu’à 14 jours après votre retour, restez à domicile (ou chambre d'hôtel/ cabine de bateau) et contactez un médecin par téléphone (indiquez symptômes/ endroit visité). La vaccination contre la grippe (qui sévit actuellement dans l’hémisphère nord et toute l’année dans les Tropiques) peut être recommandée avant une croisière. Voire aussi les recommandations spéciales pour la Chine.

Destinations : Chine, Hong Kong (CN), Japon

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (6/27)

Chine: nouveau coronavirus respiratoire (06.02.2020)

06/02/2020 (mise à jour: 17/02/2020)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le 30 janvier 2020 que l’épidémie du nouveau coronarovirus (2019-nCoV) respiratoire constituait une urgence sanitaire mondiale. Le nombre de malades continue de grimper très rapidement avec plus de 28’000 infections officiellement confirmées (jusqu’au 6 février 2020), dont 565 décès. Un grand nombre de cas n’ont pas été recensés et le nombre total de personnes infectées est bien plus élevé. (Voir News précédentes).

La lutte contre l’extension de l’épidémie est compliquée. Plusieurs millions de personnes ont quitté Wuhan avant l'interdiction de sortie. La Province de Hubei est la plus touchée, mais l’ensemble de la Chine est à risque, y compris Beijing et Shanghai. Wuhan et les autres grandes villes du Hubei sont en quarantaine depuis le 23.01.2020, avec une interruption des liaisons routières, ferroviaires et aériennes. Dans le reste du pays les transports et le déplacement de personnes ont été limités sévèrement. Les rassemblements publics ont été interdits, de nombreux sites culturels fermés, et le port de masque a été rendue obligatoire dans les espaces publics. De nombreuses compagnies aériennes ont annulé leurs vols pour la Chine. Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines ont supprimé leurs vols vers Pékin et Shanghai jusqu'au 28 février, et jusqu'au 28 mars pour Nankin, Shenyang et Qingdao.

Hors de Chine, 227 cas ont été confirmés dans 25 pays. Une personne est décédée aux Philippines et une à Hong Kong. En Europe, des infections ont été confirmées en France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Finlande, Suède, Espagne, Russie et en Belgique. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) estime que le risque d’importation du virus est élevé, y compris en Suisse. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande de ne PAS se rendre dans la province du Hubei et d’observer des mesures strictes d’hygiène et de prévention dans les autres régions de Chine. Les CDC (USA) recommandent de reporter tout voyage non urgent en Chine.

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. La période d’incubation du virus 2019-nCoV est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, rhume, mal de gorge, et parfois des difficultés à respirer). La maladie est souvent bénigne mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés (les antiviraux courants tels que l'oseltamivir, le baloxavir, la ribavirine et l'aciclovir semblent inefficaces). Le degré de contagiosité des malades n’est pas connu précisément.

Les mesures de prévention sont les suivantes : bien se laver régulièrement les mains avec du savon et/ ou les désinfecter, éviter de se serrer la main ou de s'embrasser, éviter les grands rassemblements de population, éviter les contacts avec les personnes qui toussent ou qui éternuent, éventuellement porter un masque respiratoire couvrant le nez et la bouche dans la foule ou les transports publiques et des gants (pour éviter le contact direct avec des poignées de portes ou autres surfaces contaminées).

L’OFSP a mis en place une hotline (questions):
- pour la population : 058 463 00 00
- pour les voyageurs : 058 464 44 88
- pour les médecins : 058 462 21 00

Pour plus d’informations, consultez :
- le site de l’OMS «Coronavirus»
- le site des CDC : «2019 Novel Coronavirus China»
- le site de l’OFSP : Flambée d’un nouveau coronavirus (2019-novel-CoV)

(Sources : OFSP 06.02.2020 ; EpiNews 04.02.2020; BBC News 04 + 06.02.2020 ; CDC Travel News 27.01.2020; WHO Disease Outbreak News; AFP 04.02.2020)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie et respectez les recommandations des autorités locales, y compris les interdictions de voyage (villes en quarantaine). Evitez les rassemblements de foule et portez un masque dans les lieux publics en Chine. Evitez de vous rendre dans les élevages et marchés d’animaux/ poissons/ volaille, vivants ou morts. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. Durant les 14 jours qui suivent votre retour de Chine, soignez votre hygiène (lavez et désinfectez souvent les mains, éternuez dans des mouchoirs ou à défaut le coude) et évitez les rassemblements d’un grand nombre de personnes (manifestations sportives, transports publics, supermarchés). En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) pendant ou jusqu’à 14 jours après votre retour, restez chez vous/ dans votre chambre d’hôtel (n’allez pas dans les lieux publics !) et contactez un médecin par téléphone en lui indiquant vos symptômes et l’endroit visité. Si nécessaire, consultez-le ou un centre médical en portant un masque. Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes.

Destinations : Chine, Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (7/27)

Chine: nouveau coronavirus respiratoire (31.01.2020)

28/01/2020 (mise à jour: 06/02/2020)

Le jeudi, 30 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’épidémie du coronavirus constitue une urgence de santé mondiale. Le nombre de personnes infectées par le nouveau coronarovirus (2019-nCoV) respiratoire continue de grimper très rapidement. Jusqu'au 31 janvier 2020, plus de 10'000 cas ont été officiellement confirmés et 200 personnes sont décédées de la maladie en Chine. Le nombre total de personnes infectées serait bien plus élevé. Des mesures drastiques ont été prises par le gouvernement chinois qui a restreint toute entrée et sortie de la Province de Hubei au centre de la Chine. Depuis le 23 janvier la ville de Wuhan (épicentre de l’épidémie), et 12 autres grandes villes du Hubei ont été mises en quarantaine (environ 40 millions de personnes) et les transports publics (avions, bus, métros, trains et transport maritime) ont été suspendus. Les transports et le déplacement de personnes dans le reste du pays ont également été limités sévèrement. Les rassemblements publics ont été interdits, y compris les visites de sites culturels (par exemple, le temple de Lama à Pékin).

La lutte contre l’extension de l’épidémie est compliquée. La transmission d’homme à homme est confirmée mais le degré de contagiosité du virus n’est toujours pas connu précisément. La période d’incubation du virus est estimée à entre 2 et 14 jours. Plusieurs millions de personnes auraient quitté Wuhan avant l'interdiction de sortie. L’ensemble de la Chine est à risque, et plusieurs centaines de cas ont été confirmés dans la plupart des provinces y compris à Beijing et à Shanghai. A l’étranger, plus d’une soixantaine de cas ont été confirmés dans les pays suivants: Australie, France, Hong Kong, Japon, Canada, Macao, Malaisie, Népal, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande, Etats-Unis, Vietnam, Allemagne, Cambodge, Sri Lanka et Emirats arabes unis. Pratiquement tous les patients avaient voyagé en Chine. De nombreux aéroports internationaux ont mis en place des mesures de screening (détection de fièvre, etc.) de passagers en provenance de Chine.

Le plus souvent, les coronavirus sont transmis par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. Les symptômes sont variables (fièvre, rhume, mal de gorge, toux et parfois des difficultés à respirer). La maladie est souvent bénigne mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés (les antiviraux courants tels que l'oseltamivir, le baloxavir, la ribavirine et l'aciclovir semblent inefficaces).

L’Office fédéral de la santé publique a mis en place une hotline pour des questions concernant l’épidémie de 2019-nCoV : Hotline pour la population : 058 463 00 00 Hotline pour des voyageurs : 058 464 44 88

Pour plus d’informations, consultez le site de l’OMS «Coronavirus» et des CDC : «2019 Novel Coronavirus China».

Sources :  OFSP : Flambée d’un nouveau coronavirus (2019-novel-CoV) dans la métropole de Wuhan, en Chine centrale; WHO Disease Outbreak News 05 + 12 + 14 + 21.01.2020; EpiNews 08 + 20 + 24 + 27.01.2020; BBC News 24 + 25 + 26 + 27 + 28.01.20 + 29.01.20 ; CDC Travel News 27.01.2020)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie et respectez les recommandations des autorités locales, y compris les interdictions de voyage (villes en quarantaine). Les CDC (USA) recommandent de reporter tout voyage non urgent en Chine. Evitez les rassemblements de foule et portez un masque dans les lieux publiques en Chine. Evitez de vous rendre dans les élevages et marchés d’animaux/ poissons/ volaille, vivants ou morts. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) jusqu’à 14 jours après un voyage en Chine, (suite à un premier contact téléphonique en précisant votre voyage) consultez rapidement un médecin (portez un masque).

Destinations : Chine

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (8/27)

Chine: nouveau coronavirus respiratoire (23.01.2020)

23/01/2020 (mise à jour: 28/01/2020)

Le nombre de personnes infectées par le nouveau coronarovirus (2019-nCoV) responsable de pneumonies dans la mégapole de Wuhan (11 millions d’habitants, province de Hubei au centre de la Chine) continue d'augmenter très rapidement. Jusqu'au 23 janvier 2020, plus de 600 cas ont été officiellement confirmés et au moins 17 personnes sont décédées de la maladie. Le nombre de personnes infectées serait bien plus élevé (plusieurs milliers selon des experts). Ce virus respiratoire est un nouveau coronavirus qui n'avait jamais été identifié auparavant chez l'homme. On pense que l’origine de l’épidémie serait un marché de poissons et d’autres animaux qui a été fermé le 1er janvier mais des cas ont continué à survenir. Des cas de transmissions interhumaines ont été observés et du personnel médical a également été infecté. Cependant, le degré de contagiosité n'est pas encore connu. Selon l'OMS, au moins 15 membres du personnel soignant sont tombés malades après avoir été en contact avec un patient.

A l’heure actuelle, l’épidémie touche principalement la ville de Wuhan, mais des cas ont maintenant été confirmés dans 25 grandes villes chinoises, dont Beijing et Shanghai. Des cas d’infection ont aussi été confirmés à l’étranger chez des voyageurs en provenance de Wuhan : en Thaïlande, au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan, à Macao, à Hong Kong et aux USA. Cette épidémie survient alors que des centaines de millions de Chinois vont voyager lors de la Nouvelle Année lunaire le 25 janvier, qui est la célébration principale de l’année. Les CDC (USA) recommandent d'éviter tout voyage non urgent à Wuhan et les autorités chinoises ont mis la ville de Wuhan en quasi-quarantaine le 23.01.2020. Les transports aériens et ferroviaires depuis cette ville sont fortement restreints et le port de masques a été ordonné. De nombreux aéroports internationaux ont mis en place des mesures de screening (détection de fièvre, etc.) de passagers en provenance de Wuhan. L’OMS suit la situation de près et une réunion d’urgence a lieu le 22 et 23.01.20 pour évaluer la situation.

Le plus souvent, les coronavirus sont transmis par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. Les symptômes sont variables (fièvre, rhume, mal de gorge, toux et parfois des difficultés à respirer). La maladie est souvent bénigne mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. Pour plus d’informations, consultez le site de l’OMS «Coronavirus»

Sources : WHO Disease Outbreak News 05 + 12 + 14 + 21.01.2020; OFSP : Flambée d’un nouveau coronavirus (2019-novel-CoV) dans la métropole de Wuhan, en Chine centrale 23.01.2020; EpiNews 08 + 20.01.20; BBC News 09.01.20 + 16.01.20 + 20.01.20 + 21.01.20 + 22.01.20, + 23.01.20; CNN 21.01.2020 ; International Society for Infectious Diseases Promedmail 8 + 15 + 16 + 20.01.2020, Centers for Disease Control and Prevention (CDC)23.1.2020

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie et respectez les recommandations des autorités locales. Les CDC (USA) recommandent de reporter tout voyage non urgent à Wuhan. Les autorités chinoises ont mis la ville en quarantaine. Les avions et trains entrant et sortant de Wuhan sont suspendus ainsi que les transports publiques dans la ville. Des mesures similaires entreront en vigueur dans les villes de Huanggang, Ezhou et Chibi ainsi que dans d’autres villes. Evitez les rassemblements de foule et portez un masque dans les lieux publiques. Evitez de vous rendre dans les élevages et marchés d’animaux/ poissons/ volaille, vivants ou morts. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) jusqu’à 14 jours après un voyage en Chine, consultez un médecin (portez un masque) en précisant votre voyage.

Destinations : Chine

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (9/27)

Chine: nouveau coronavirus respiratoire (Update du 22.01.2020)

22/01/2020 (mise à jour: 23/01/2020)

Le nombre de personnes infectées par le nouveau coronarovirus (2019-nCoV) responsable de pneumonies dans la mégapole de Wuhan (11 millions d’habitants, province de Hubei) au centre de la Chine a rapidement augmenté. Jusqu’au 22 janvier 2020, 440 cas ont été officiellement confirmés (dont plus de 50 très sévères), et 9 personnes sont décédées de la maladie. Le nombre de cas de personnes infectées serait bien plus élevé (plusieurs milliers selon des experts). Le virus est une nouvelle souche de coronavirus qui n'avait jamais été identifié auparavant chez l'homme. On pense que l’origine de l’épidémie serait un marché de poissons et d’autres animaux qui a été fermé le 1er janvier mais des cas ont continué à survenir. Des cas de transmissions interhumaines de ce virus respiratoire ont été observées et du personnel médical également été infecté.

A l’heure actuelle, l’épidémie touche principalement la ville de Wuhan, mais des cas ont maintenant été confirmés à Beijing (10), Shanghai (6), dans la Province de Guangdong (17), la Province Hunan (1) et la Province Zhejiang (1) et des cas suspectés en cours d'analyse sont rapportés dans de nombreuses autres provinces de Chine. Des cas d’infection ont aussi été confirmés à l’’étranger chez des voyageurs en provenance de Wuhan : en Thaïlande, au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan et aux USA (Seattle). Cette épidémie survient alors que des centaines de millions de Chinois vont voyager lors de la Nouvelle Année lunaire le 25 janvier, qui est la célébration principale de l’année. L’OMS suit la situation de près et une réunion d’urgence a lieu le 22.01.2020 pour évaluer la situation. De nombreux aéroports internationaux ont mis en place des mesures de screening (détection de fièvre, etc.) de passagers en provenance de Wuhan.

Le plus souvent, les coronavirus sont transmis par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. Les symptômes sont variables (fièvre, rhume, mal de gorge, toux et parfois des difficultés à respirer). La maladie est souvent bénigne mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques.

(Sources : WHO Disease Outbreak News 05.01.2020 + 12.01.2020 Novel Coronavirus – China “ + 14.01.2020 “Novel Coronavirus – Thailand (ex-China)” + 21.01.2020 “Novel coronavirus-Republic of Korea”(ex-China); OFSP : Flambée d’un nouveau coronavirus (2019-novel-CoV) dans la métropole de Wuhan, en Chine centrale 20.01.2020; EpiNews 08 + 20.01.20; BBC News 09.01.20 + 16.01.20 + 20.01.20 + 21.01.20+ 22.01.20 "New China virus: Chinese officials advise against travel to Wuhan"; CNN 21.01.2020 ; International Society for Infectious Diseases Promedmail 8 + 15 + 16 + 20.01.2020).

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie et respectez les recommandations des autorités locales. Les autorités chinoises déconseillent les voyages à Wuhan. Evitez de vous rendre dans les élevages et marchés d’animaux/ poissons/ volaille, vivants ou morts. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire), consultez un médecin (portez un masque) en précisant votre voyage en Chine.

Destinations : Chine

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (10/27)

Chine, Wuhan: nouveau coronavirus responsable de pneumonies

13/01/2020 (mise à jour: 22/01/2020)

Les autorités sanitaires chinoises ont rapporté une flambée de pneumonies dans la ville de Wuhan (province du Hubei), dans le centre de la Chine. Les tests préliminaires indiquent qu’il s'agirait d’un nouveau coronavirus (nCoV). Depuis le 31.12.2019, 41 patients ont testé positif pour le nCoV dont 7 cas très sévères parmis lesquels 2 personnes sont décédées. Une enquête épidémiologique est en cours. Les informations manquent sur le risque d’infection. L'épidémie semble liée à un marché de poissons et de fruits de mer à Wuhan qui a été fermé le 1er janvier 2020 mais d'autres lieux d'infection sont possibles.  Tous les patients ont été isolés, et les personnes de contact sont sous observation clinique pour d’éventuels symptômes. Le 8 janvier une passagère chinoise en provenance directe de Wuhan qui présentait de la fièvre a été détectée à l’aéroport de Bangkok en Thaïlande. Elle a été hospitalisée et isolée après avoir testé positif pour le nCoV. Un voyageur de retour de Wuhan a aussi testé positif le 15 janvier au Japon.

L’OMS suit la situation de près, en particulier avec le Nouvel An chinois le 25 janvier, qui est la célébration principale de l’année durant laquelle des millions de personnes voyageront en Chine et en Asie. Singapore, Hong Kong et la Thaïlande ont mis en place des mesures de screening de passagers en provenance de Wuhan et des mesures de surveillance de voyageurs (comme la détection de fièvre) pourraient être introduites dans d’autres aéroports internationaux.

Le plus souvent, les coronavirus sont transmis par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. La maladie est souvent bénigne (comme un rhume) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. (Sources :  WHO Disease Outbreak News 05.01.2020 + Novel Coronavirus – China “ 12.01.2020 + 14.01.2020 “Novel Coronavirus – Thailand (ex-China)” ; EpiNews 08.01.20; BBC News 09.01.20 + 16.01.20; International Society for Infectious Diseases, Promedmail 8 + 15 + 16.01.2020; presse diverse)

Conséquences pour le voyageur : Suivez l’évolution de l’épidémie et respectez les recommandations des autorités locales. Evitez de vous rendre dans les élevages et marchés d’animaux/ poissons/ volaille, vivants ou morts. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades et les personnes qui toussent. Mangez la viande, la volaille et les œufs bien cuits. En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire), consultez un médecin (portez un masque) en précisant votre voyage à Wuhan en Chine.

Destinations : Chine

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (11/27)

Poliomyélite : urgence sanitaire

13/01/2020 (mise à jour: 20/01/2020)

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) rapporte une augmentation significative du nombre de cas de poliomyélite dans le monde. Jusqu’au 11.12.2019, 113 cas de polio ont été recensés par rapport à seulement 28 durant la même période en 2018. Lors de la 23ème réunion du comité d’urgence du règlement sanitaire international (RSI), les recommandations temporaires de vaccination contre la polio ont été adaptées en fonction des catégories de pays suivants :

1) Etats infectés par le poliovirus sauvage (WPV1) ou vaccinal (de types cVDPV1, cVDPV3) avec un risque d’exportation international : Afghanistan (WPV1), Pakistan (WPV1), Nigeria (WPV1), Indonésie (cVDPV1), Malaisie (cVDPV1), Myanmar (cVDPV1), les Philippines (cVDPV1).
Recommandations OMS : Séjours de plus de 4 semaines : tous les ressortissants, expatriés et voyageurs dans ces pays doivent prouver à leur sortie (douane, aéroports) qu’ils ont reçu une dose de vaccin contre la poliomyélite au cours des 12 derniers mois (documentée dans un certificat de vaccination internationale). Séjours moins de 4 semaines : immunisation de base et un rappel tous les 10 ans devraient être effectués.

2) Etats infectés par le poliovirus vaccinal de type 2 avec un risque d’exportation internationale : Angola, Bénin, Chine, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Cameroun, Mozambique, Niger, Nigeria, Pakistan, Philippines, Somalie, République Démocratique du Congo, République centrafricaine, Tchad, Togo, Zambie.
Recommandations OMS : Séjours de plus de 4 semaines : il est fortement recommandé à tous les ressortissants, expatriés et voyageurs dans ces pays de recevoir une dose de vaccin de rappel contre la poliomyélite (documentée dans un certificat de vaccination internationale) au cours des 12 mois précédant un voyage. Séjours moins de 4 semaines : immunisation de base et un rappel tous les 10 ans devraient être effectuées.

3) Etats qui ne sont plus infectés mais qui restent vulnérables à une ré-infection par le virus sauvage ou vaccinal: Kenya (cVDPV), Papouasie Nouvelle-Guinée (cVDPV)
Recommandations du CEMV : une immunisation de base contre la poliomyélite et un rappel tous les 10 ans devraient être effectués.

Sources : WHO 23nd IHR Emergency Committee Poliovirus 20.12.2019 .; EKRM Epinews 08.01.2020; International Society for Infectious Diseases 05.01.2020; polioeradication.org

Conséquences pour le voyageur : La poliomyélite est causée par un virus transmis par l’eau ou les aliments contaminés et peut causer une paralysie définitive invalidante. Elle peut être très efficacement prévenue par la vaccination (4 doses dans l’enfance ou 3 à l’âge adulte). En plus des mesures ci-dessus, le Comité d'experts en médecine des voyages (CEMV) recommande également une vaccination de base contre la polio et un rappel tous les 10 ans pour tous les pays d'Afrique sub-saharienne et les pays considérés comme étant vulnérable à des flambées de polio.

Destinations : Afghanistan, Angola, Bénin, Centrafricaine, République, Côte d'Ivoire, Cameroun, Chine, Éthiopie, Ghana, Indonésie, Kenya, Myanmar, Malaisie, Mozambique, Niger, Nigeria, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Pakistan, Somalie, Tchad, Togo, Zambie, Congo, La République démocratique du (Kinshasa)

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (12/27)

Suisse : cas de malaria chez des voyageurs

17/12/2019 (mise à jour: 23/12/2019)

L’Office fédéral de la santé publique a recensé 285 cas de paludisme « importés » (acquis à l’étranger) en Suisse en 2018, dont 120 (42 %) concernaient des voyageurs (touristiques ou professionnels) et 127 (44 %) étaient des « visiting friends and relatives » (VFR) (personnes rendant visite à des amis ou la famille dans leurs pays d’origine). Seulement 38 cas (13%) de paludisme touchaient des personnes immigrées en Suisse. A part pour 10 cas, le lieu d’infection/ destination de voyage était connu : le Cameroun (68 cas = 28%), la Côte d'Ivoire (31 cas = 13%) et le Nigéria (20 cas = 8 %), suivis de la Guinée (6), l'Ouganda (5), la Tanzanie (5) et le Burkina Faso (5). Les « visiting friends and relatives » (VFR) ont aussi été infectés au Togo (8), Kenya (5) et Ghana (5). Presque tous les cas de paludisme ont été contractés par les VFR en Afrique (87 % de P.falciparum, 12 % d’infections mixtes à P.vivax/ovale/malariae, 3 % d’origine pas clair). Chez les touristes 7 infections par P. vivax/ovale ont été contractées en dehors de l'Afrique : Inde et Indonésie 2 cas chacun, Brésil, Venezuela, Papouasie-Nouvelle-Guinée 1 cas, et dans 10 cas, il n’a pas été possible d’identifier le pays d'infection.

La malaria (le paludisme) est une infection parasitaire transmise par les piqûres de moustiques le soir et la nuit et se déclare sous forme de fièvre à 37,5° ou plus, des maux de tête, des frissons, des symptômes grippaux, et parfois des diarrhées. La maladie est potentiellement mortelle et ces chiffres rappellent l’importance pour les voyageurs d’être bien informés sur les risques de cette maladie dans le pays de leur destination ainsi que sur les mesures de protection recommandées. Voir aussi la news du 14.08.2019 sur les nouvelles recommandations du Paludisme 2019 et la rubrique dans CONSEILS SANTE : Paludisme. (Sources: EKRM Epinews 11.12.2019 ; OFSP « Santé-voyages : vaccinations et mesures antipaludiques »)

Conséquences pour le voyageur : La malaria représente une urgence médicale ! Pour les séjours dans les régions à risque élevé de paludisme, il est nécessaire de prendre un médicament (chimioprophylaxie) avant, pendant et après le voyage. Pour les régions à faible risque de paludisme (pour lesquelles une chimioprophylaxie n'est pas nécessaire mais où le risque de paludisme est tout de même présent), les personnes pouvant avoir des complications graves du paludisme devraient consulter un spécialiste en médecine des voyages pour une évaluation individuelle de leur risque et une stratégie personnelle adaptée : région reculée, femmes enceintes, enfants, séniors, malades chroniques, etc. Consultez un médecin dans les 24 h en cas de fièvre >38°C afin d’effectuer des tests diagnostiques et si nécessaire commencer rapidement un traitement.

Destinations : Afrique, Asie, Suisse

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (13/27)

Amériques, Asie : augmentation de la dengue

02/12/2019 (mise à jour: 09/12/2019)

Le nombre de cas de dengue a fortement augmenté cette année dans de nombreux pays tropicaux et subtropicaux du monde, atteignant des records qui n’avaient pas été recensés depuis de nombreuses années, en particulier aux Amériques et en Asie.

Aux Amériques, le Pan American Health Organisation (PAHO) a déjà rapporté cette année (jusqu’à la semaine 47) 2’870'402 cas de dengue, dont 26'406 cas sévères et 1’279 décès. Les pays les plus touchés sont le Brésil (plus de 2 millions de cas, soit 73 % du total aux Amériques et 10 fois plus que durant la même période en 2018, 702 décès), le Mexique (près de 240'000 cas, 108 décès), le Nicaragua (> 167'000 cas, 27 décès), la Colombie (près de 112'000 cas, 77 décès) et le Honduras (> 100'000 cas, 165 décès), le Guatemala (> 46'000 cas, 60 décès). Une augmentation récente des cas ces dernières semaines a aussi été rapportée aux Caraïbes (en Guadeloupe, à Saint Martin et en Martinique). Les 4 sérotypes de dengue (DENV 1, DENV 2, DENV 3, et DENV 4) circulent en même temps dans plusieurs pays (dont le Brésil, le Mexique et le Guatemala) ce qui augmente le risque de dengue sévère.

En Asie, pratiquement tous les pays rapportent une augmentation des cas de dengue. Les Philippines arrivent en tête avec plus de 370'000 cas (plus du double de l’année dernière) dont 1407 décès, suivis par : le Vietnam (200'000 cas, 5 x plus qu’en 2018), la Thaïlande (136’000 cas, 126 décès), la Malaisie (>115'000 cas, près du double de 2018, 295 décès), l’Indonésie (>110'000 cas), le Bangladesh (près de 99'000 cas, dix fois plus qu’en 2018, >250 décès), le Sri Lanka (>72'000 cas, 80 décès), l’Inde (> 67'000 cas, >100 décès), le Cambodge (près de 63’000 cas, env. 8 fois plus qu’en 2018), le Laos (>33'000 cas, 6 fois plus qu’en 2018, 59 décès), le Pakistan (>20'000 cas), le Népal (> 14’000 cas), Singapore (>14'000 cas), les Maldives (4505 cas). La dengue est une maladie virale transmise par des moustiques qui piquent la journée, en particulier dans les villes pendant et juste après la saison des pluies. Les manifestations cliniques sont une fièvre élevée, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires et une éruption cutanée (rash). La maladie est généralement bénigne et guérit spontanément après 10 jours. Plus rarement elle peut entraîner des saignements. (Sources : ECDC, Communicable Disease Report, Week 47, 17-23 November 2019 ; PAHO/WHO week 47 2019; Santé Publique France 14.11.2019; International Society for Infectious Diseases Promedmail, Dengue Update Asia 18.11.2019, Dengue Update Americas 19.11.2019 ).

Conséquences pour le voyageur : Protégez-vous des moustiques toute la journée et en début de soirée, y compris dans les villes (vêtements à manches longues, anti-moustiques). Baissez la fièvre avec des médicaments à base de paracétamol et un apport liquidien suffisant. Ne prenez pas d'aspirine (risque de saignements). Dans les régions où la malaria est également transmise, en cas de fièvre, il faut consulter un médecin pour exclure cette maladie qui nécessite un traitement urgent.

Destinations : Amérique, Asie

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (14/27)

Poliomyélite dans le monde

15/10/2019 (mise à jour: 21/10/2019)

L’OMS rapporte une recrudescence des cas de poliomyélite dans plusieurs pays du monde. Depuis le début de l’année 2019 (jusqu’au 08.10.2019), 88 cas de poliomyélite du virus sauvage (WPV) ont été recensés dans les pays d’endémie (Afghanistan et Pakistan) et 95 cas par le virus vaccinal (cVDPV) 95 cas cette année en Afrique (exportations du Nigeria en Afrique de l’Ouest, en Somalie et dans le Corne de l’Afrique avec des cas recensés au Niger, Cameroun, Benin, Ghana et Ethiopie) et en Asie (Chine, Philippines, Myanmar, Papouasie Nouvelle Guinée et Indonésie).

Lors de la 22ème réunion du comité d’urgence du règlement sanitaire international (RSI), l’OMS elle a adapté ses recommandations de vaccination en fonction des catégories de pays suivants :

1) Etats infectés par le poliovirus sauvage (WPV1) ou vaccinal (de types cVDPV1, cVDPV3) avec un risque d’exportation international : Afghanistan (WPV1), Pakistan (WPV1), Nigeria (WPV1), Papouasie Nouvelle-Guinée (cVDPV1), Indonésie (cVDPV1), Myanmar (cVDPV1), Somalie (cVDPV3)

OMS : Séjours de plus de 4 semaines : tous les ressortissants, expatriés et voyageurs dans ces pays doivent prouver à leur sortie (douane, aéroports) qu’ils ont reçu une dose de vaccin contre la poliomyélite au cours des 12 derniers mois (documentée dans un certificat de vaccination internationale). Séjours moins de 4 semaines : immunisation de base contre la poliomyélite et un rappel tous les 10 ans devraient être effectuées.

2) Etats infectés par le poliovirus vaccinal de type 2 avec un risque d’exportation internationale : Ethiopie, Angola, Bénin, Chine, République Démocratique du Congo, Congo DR, Ghana, Cameroun, Mozambique, Niger, Nigeria, Philippines, Somalie, République centrafricaine.

OMS : Séjours de plus de 4 semaines : il est fortement recommandé à tous les ressortissants, expatriés et voyageurs dans ces pays d’effectuer une dose de vaccin contre la poliomyélite au cours des 12 derniers mois (documentée dans un certificat de vaccination internationale). Séjours moins de 4 semaines : immunisation de base contre la poliomyélite et un rappel tous les 10 ans devraient être effectuées.

3) Etats qui ne sont plus infectés mais qui restent vulnérables à une ré-infection par le virus sauvage ou vaccinal: Tchad (WPV1), Syrie (cVDPV), Kenya (cVDPV).

Recommandations du CEMV : une immunisation de base contre la poliomyélite et un rappel tous les 10 ans devraient être effectués.

Sources : WHO 22nd IHR Emergency Committee Poliovirus 03.10.2019; Polio Global Eradication Initiative 09.10.2019; EKRM Epinews 09.10.2019

Conséquences pour le voyageur : La poliomyélite est causée par un virus transmis par l’eau ou les aliments contaminés et peut causer une paralysie définitive invalidante. Elle peut être très efficacement prévenue par la vaccination (4 doses dans l’enfance ou 3 à l’âge adulte). En plus des mesures ci-dessus, le Comité d'experts en médecine des voyages (CEMV) recommande également une vaccination de base contre la polio et un rappel tous les 10 ans pour : tous les pays d'Afrique sub-saharienne et les pays qui sont considérés comme étant vulnérable à des flambées de polio par le « Independent Monitoring Board » ou ou par la « Global Polio Eradication Initiative ».

Destinations : Afrique, Asie

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (15/27)

Asie: épidémies de dengue de grande ampleur

09/08/2019 (mise à jour: 01/11/2019)

Plusieurs pays d’Asie rapportent des épidémies de dengue de grande ampleur. Pendant les sept premiers mois de l’année, le Vietnam a rapporté plus de 100'000 cas (456 décès), les Philippines (Mimaropa, Western Visayas, Central Visayas et Northern Mindanao) plus de 360'000 cas (887 décès), la Malaisie plus de 100'000 cas, la Thaïlande plus de 100'000 cas (110 décès), le Cambodge environ 56'000 cas, le Myanmar plus de 10'000 cas (48 décès), la Malaisie près de 80'000 cas (113 décès), Singapour plus de 13'000 cas (9 décès), le Sri Lanka plus de 200'000 cas (47 décès) et le Bangladesh plus de 48'000 cas (40 décès).

Ces dernières décennies, la transmission de la dengue a fortement augmenté dans les pays tropicaux et subtropicaux. Il s’agit d’une maladie virale transmise par des moustiques qui piquent la journée, en particulier dans les villes pendant et juste après la saison des pluies. Les manifestations cliniques sont une fièvre élevée, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires et une éruption cutanée (rash). La maladie est généralement bénigne et guérit spontanément après 10 jours. Plus rarement elle peut entraîner des saignements. (Sources : Outbreak News Today 21.+ 30.7.+1.8.+29.9.+19.+30.10.2019, CNN Health 16.7.2019, International Society for Infectious Diseases Promedmail 23.8.2019)

Conséquences pour le voyageur : Protégez-vous des moustiques toute la journée et en début de soirée, y compris dans les villes (vêtements à manches longues, anti-moustiques). Baissez la fièvre avec des médicaments à base de paracétamol et un apport liquidien suffisant. Ne prenez pas d'aspirine (risque de saignements).

Destinations : Asie, Bangladesh, Cambodge, Sri Lanka, Myanmar, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Viet Nam

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (16/27)

Pandémie: COVID-19 dans le monde

03/04/2020 (mise à jour: 03/04/2020)

La pandémie COVID-19 touche désormais plus de 200 pays et régions du monde et continue de s’étendre sur plusieurs continents. Jusqu’au 3 avril 2020, plus d’un million de personnes ont contracté le nouveau coronavirus et plus de 54'000 sont décédées. Le nombre de personnes guéries (et vraisemblablement immunisées) a aussi augmenté à plus de 218'000. Au niveau mondial on assiste toujours à une accélération rapide du nombre de cas diagnostiqués comme nous sommes globalement dans une courbe exponentielle grimpante. Actuellement l’Europe (53 % des cas) et les Etats-Unis sont les plus touchés. Le nombre d’infections augmente aussi fortement dans d’autres régions.

L’OMS est très préoccupée par l’escalade rapide des cas et la propagation mondiale de la pandémie. Elle met aussi en garde contre un nombre accru de médicaments et de tests de détection du COVID-19 contrefaits et inefficaces. Une pénurie de masques et de produits anesthésiants sont rapportés dans plusieurs pays, avec une surenchère des prix au niveau mondial. Une concurrence acharnée pour le matériel médical comme les ventilateurs s’aggrave aussi. On peut craindre que les pays à bas revenus n’auront tout simplement pas les moyens de protéger les personnes à risque ni de traiter les malades.

Pour une mise à jour journalière du nombre de cas par pays dans le monde, veuillez consulter le site de l’Université de Johns Hopkins.

Quelques informations par pays

Les USA sont le pays ayant recensé le plus grand nombre de cas au monde avec plus de 245’000 cas et plus de 6000 décès (bien plus que les cas officiellement rapportés par la Chine). New-York est l’épicentre de l’épidémie avec près de 50'000 cas, mais la Californie et l’Etat de Washington sont également très touchés. Les USA ont un record du nombre de morts du COVID-19 en 24 heures (1169 décès entre le 1er et le 2 avril).

L’Europe continue d’être gravement touchée, avec 53 % des cas dans le monde.
Pays ayant rapporté plus de 10’000 cas : Italie (115'242), Espagne (112' 065), Allemagne (84'794), France (59'929), Royaume-Uni (34'173), Suisse (18'827), Turquie (18'135), Belgique (15'348), Pays-Bas (14'788), Autriche (11'129).
Décès : le nombre le plus élevé en Italie (13’915), en Espagne (10’348), suivi de la France (5 398).
La population très âgée est celle qui est la plus gravement touchée en pourcentage d’hospitalisation et de nombre de décès. En Allemagne 86 % des personnes décédées du COVID-19 ont plus de 70 ans et l’âge médian des décès est de 82 ans. En Suisse l’âge médian des décès est de 82,5 ans.

Royaume-Uni: D’ici la fin du mois, 100’000 tests de dépistage vont être effectués quotidiennement au Royaume-Uni, alors que jusqu’à présent très peu de tests ont été effectués . Jusqu’à présent, peu de tests ont été effectués par rapport à d’autres pays de l’UE : au total environ 163'000 Britanniques ont été testés pour le virus alors qu’en Allemagne, quelques 918’000 tests ont été effectués au cours de la dernière semaine.

Italie : la courbe de croissance se stabilise avec un nombre encore élevé de cas quotidiens de 4’000 à 4’800 cas, les taux de mortalité fluctuent quotidiennement entre 700 – 850 décès.

Espagne: la tendance est en forte augmentation avec un nombre élevé de cas journaliers, environ 8.000 cas par / 24 h, et 900 décès par 24h. Le pays a l’Incidence la plus élevée d’Europe avec 218 cas pour 100'000 habitants, soit plus qu’en Italie et en Suisse. Madrid en particulier est concernée (environ 30’000 cas).

France : Tendance : poursuite de l’augmentation avec un nombre de cas journalier élevé et nombre très élevé des décès (1'355 en 24 heures ). Environ 9’000 tests de dépistage sont effectués par jour. A Paris et en Alsace en particulier, les unités de soins intensifs sont surchargées et les patients sont évacués vers d’autres régions de France ou vers d’autres pays d’Europe.

Suisse : voir actualité spécifique

 

Pour plus d’informations:
  
- concernant la maladie COVID-19:
  Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
  Hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
  World Health Organization (WHO): novel-coronavirus
 
- formalités administratives- visas- restrictions d’entrée:
  Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs par pays
  International Air Transport Association : IATA

 

(Sources : WHO Medical product alert 31.03.2020; New York City Health Department, Coronavirus Disease 2019 (COVID-19), Daily Data Summary 02.04.20; EKRM daily COVID-19 Update 03.04.2020; Corona Live Check ; European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) : “Situation update worldwide”)  

Conséquences pour le voyageur : Les voyages à l’étranger sont déconseillés, sauf nécessité absolue ainsi que les déplacements à l’intérieur de Suisse (y compris à Pâques !). Le Conseil fédéral appelle les voyageurs suisses internationaux à revenir en Suisse. Les recommandations de prévention doivent être appliquées partout. Tous les voyageurs ayant été par inadvertance en contact avec des personnes malades ou potentiellement infectées doivent observer leur état de santé et si nécessaire se mettre en auto-quarantaine (Voir News COVID-19 : Mesures de quarantaine / isolement). De nombreux pays ont fermé leurs frontières, introduit des mesures de quarantaine obligatoire de voyageurs ou instauré un état d’urgence sanitaire. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination et auprès du DFAE avant d’envisager un voyage pour une raison exceptionnelle

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (17/27)

Appel aux voyageurs suisses de revenir dans le pays

28/03/2020 (mise à jour: 02/04/2020)

Le Conseil fédéral appelle les voyageurs suisses internationaux à rentrer en Suisse. Les voyageurs et les Suisses résidant à l’étranger doivent s’inscrire sur l’application "Travel Admin" afin que le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) puisse les soutenir. Consultez le site de l'OFSP:  "Nouveau coronavirus : recommandations pour les voyageurs" et les FAQ pour les voyageurs immobilisés.

Les voyageurs, tout comme la population générale, doivent respecter à leur arrivée les consignes actuellement en vigueur en Suisse en raison de la « situation extraordinaire au sens de la loi sur les épidémies ». Le Conseil fédéral demande à tous de respecter les mesures d’hygiène et de rester chez soi. Les regroupements de plus de 5 personnes dans l’espace public sont interdits. Tout le monde doit garder une distance de 2 mètres dans l’espace publique. Les personnes ne respectant pas cette mesure seront passibles d’amendes.

Les personnes de plus de 65 ans ou ayant des maladies chroniques doivent absolument rester à la maison ! Elles doivent éviter les transports publics (y compris à leur arrivée à l’aéroport !) ainsi que les magasins.

Toutes les personnes malades (y compris les voyageurs !) qui présentent des symptômes du COVID-19 comme de la toux, des maux de gorge, un essoufflement, de la fièvre/une sensation de fièvre ou des douleurs musculaires, doivent s'auto-isoler à la maison (ou à l'hôtel)  pour une durée d’au minimum 10 jours (et jusqu’à encore 48 h après l’arrêt total de symptômes) et demander à d’autres personnes de leur faire leurs courses alimentaires. Les personnes vivant avec ces malades (sous le même toit) ou qui ont des relations intimes avec eux doivent suivre les consignes d’auto-quarantaine pour une durée de 10 jours.
 

Pour plus d’informations :
- OFSP : Nouveau coronavirus : mesures de la Confédératio
- OFSP: Nouveau coronavirus: « auto-isolement et auto-quarantaine » 
- DFAE: Helpline : Téléphone : +41 800 24-7-365 / +41 58 465 33 33
- DFAE : "Nouveau coronavirus : recommandations pour les voyageurs
 

Conséquences pour le voyageur : Le Conseil fédéral déconseille les voyages à l’étranger, sauf nécessité absolue. Les Suisses encore à l’étranger devraient rentrer rapidement et s’enregistrer sur l’application « Travel Admin» du DFAE. A leur retour, les voyageurs doivent suivre attentivement leur état de santé et se conformer aux recommandations en vigueur des autorités sanitaires. Tous les voyageurs ayant pu, par inadvertance, se trouver en contact avec des personnes malades / potentiellement infectées, doivent dès leur retour se mettre en auto-quarantaine pour 10 jours. Toute personne présentant de la fièvre ou des symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires doit rester à la maison en auto-isolement au minimum 10 jours (et jusqu’à encore 48 h après l’arrêt total de symptômes). Les membres de famille vivant avec elle doivent se mettre en quarantaine. Voir news « COVID-19 : Mesures de quarantaine / isolement ».

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (18/27)

COVID-19: progression de la pandémie

25/03/2020 (mise à jour: 03/04/2020)

La pandémie COVID-19 touche désormais 199 pays et régions du monde et continue de s’étendre sur plusieurs continents. Jusqu’au 27 mars 2020, plus de 551'000 infections ont été recensées dans le monde et presque 25’000 personnes sont décédées. Le nombre de personnes guéries (et vraissemblablement  immunisées) a heureusement augmenté à plus de 127'000. Le nombre de cas d’infections non recensées est probablement très élevé (les tests diagnostiques ne sont souvent effectués que chez les cas graves ou les personnes vulnérables), mais aussi le nombre de personnes guéries est beaucoup plus élevé (pas comptabilisés car peu ou pas symptomatiques). Au niveau mondial on assiste à une accélération rapide du nombre de cas diagnostiqués comme nous sommes globalement dans une courbe exponentielle grimpante. Actuellement l’Europe est l’épicentre de la pandémie.

La population la plus gravement touchée est surtout la population très âgée. En Allemagne 77 % des personnes décédées du COVID-19 ont plus de 80 ans et l’âge médian des décès est de 83 ans. En Suisse l’âge médian des décès est de 85 ans.

Pour une mise à jour journalière du nombre de cas par pays dans le monde, veuillez consulter le site de l’Université de Johns Hopkins.
 

Europe : L’Europe est la région la plus touchée actuellement, et particulièrement l’Italie, l' Espagne, l'Allemagne et la France (plus de 3'000 nouveaux cas en 24h). La tendance continue d’augmenter fortement.

Amérique: le nombre de cas augmente, en particulier aux États-Unis où le nombre d'infections recensées dépasse ceux de la Chine! Il y a des cas confirmés dans les 50 états. Les États de New York, Washington et la Californie sont particulièrement touchés. Maintenant que l’on teste plus de personnes, on s’attend à une très forte augmentation du nombre de cas détectés, actuellement ce sont environ 40 % des nouvelles infections dans le monde.

Afrique : Selon l’OMS, plus de 600 cas ont été recensé dans les pays africains, et on assiste à une augmentation des cas en particulier en Afrique du Nord (Egypte, Algérie, Maroc) et en Afrique du Sud. Récemment le Cap-Vert, l’Érythrée, le Mozambique, l’Ouganda et les Seychelles ont été touchés.

Asie : En Chine l’épidémie continue de ralentir significativement. En Corée du Sud, après un ralentissement, le nombre de cas augmente à nouveau un peu depuis quelques jours. L’Iran est toujours très touché. A Singapour la tendance est stable avec environ 50 cas recensés par jour.

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse (ou éternue). La période d’incubation du nouveau coronavirus est estimée à entre 2 et 14 jours. De nombreuses personnes infectées ne présentent pas ou peu de symptômes de la maladie. Les malades présentent des symptômes variables : fièvre, toux, des difficultés à respirer et parfois un mal de gorge, des maux de tête, des douleurs articulaires et musculaires, chez les jeunes et les enfants souvent seulement un rhume (ou peut-être une perte transitoire du goût ou de l’odorat, à vérifier par des études). La maladie est souvent bénigne (environ 80 % des cas) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez  les personnes de plus de 65 ans ou ayant certaines pathologies comme des affections des voies respiratoires, une maladie cardiovasculaire, une hypertension, un diabète, un déficit immunitaire ou encore un cancer. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux et autres sont étudiés. Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic chez les personnes sans symptômes ni à celles avec des symptômes bénins, sauf s’il s’agit de personnes à risque de complications.

Les mesures de prévention sont :
- Evitez les contacts: tenez-vous à distance d'au moins 2 mètres et renoncez à vous embrasser et à vous serrer la main
- Lavez-vous soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec du savon (durant au moins 20 secondes) ou une solution de désinfection des mains; aussi après un contact avec des surfaces possiblement contaminées comme des poignées de porte .
- Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier (à jeter après usage + lavez les mains) ou si nécessaire dans le creux du coude (= plus hygiénique que dans la main)
- Evitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche
- Désinfectez régulièrement votre téléphone portable (coque et si possible votre écran) et lavez/ désinfectez-vous les mains après l’avoir utilisé
- Évitez les rassemblements de personnes: les foules et les transports publics, les grands magasins ou marchés, etc. ou si vous devez vous y rendre, gardez un minimum de 2 mètres de distance avec les autres personnes.

Les personnes de plus de 65 ans ou ayant des maladies chroniques doivent absolument essayer de rester à la maison ! Elles doivent éviter les magasins et les transports publics et doivent demander à quelqu’un d’autre de faire les courses pour elles ou les véhiculer (ou prendre un transport spécialisé / taxi) si elles ne peuvent pas conduire une voiture. Elles doivent éviter les visites de maisons de retraite et hôpitaux, et minimiser les contacts sociaux et professionnels et les rendez-vous non indispensables.

En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire, etc.) : restez chez vous en auto-isolement et évitez si possible tout contact avec d'autres personnes. Restez confinés durant toute la durée de la maladie (au minimum 10 jours)  et encore durant 48 heures après la fin de tout symptôme. Si vous faites partie des personnes à risque de complications de la maladie ou si vos symptômes s’aggravent, appelez votre médecin traitant pour une consultation téléphonique. Les personnes vivant avec vous doivent aussi observer une quarantaine stricte de 10 jours.  Voir News sur le sujet et les recommandations de l’OFSP : "auto-isolement et auto-quarantaine".

 

Pour plus d’informations:
  
- concernant la maladie COVID-19:
  Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
  Hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
  World Health Organization (WHO): novel-coronavirus
 
- formalités administratives- visas- restrictions d’entrée:
  Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs par pays
  International Air Transport Association : IATA


Sources: Corona Live Check ; EKRM Epinews et COVID 24 + 25.03.2020; Update, European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) : “Situation update worldwide

Conséquences pour le voyageur : L’évolution de l’épidémie dans le monde est très rapide. Les recommandations de prévention doivent être appliquées partout. Les voyages sont déconseillés, sauf nécessité absolue. Le Conseil fédéral appelle les voyageurs suisses internationaux à revenir en Suisse. Tous les voyageurs ayant été par inadvertance en contact avec des personnes potentiellement infectées sont priés de respecter très attentivement les recommandations des autorités à leur retour (voir News). Différents pays peuvent initier soudainement, d’un jour à l’autre, des mesures de restrictions d’entrée ou de mise en quarantaine de voyageurs. De nombreux pays, dont la Suisse, ont déclaré un état d’urgence sanitaire national avec la fermeture d’établissements comme les restaurants et les magasins non essentiels et ordonné une restriction sévère de la liberté de circulation des citoyens. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination (et l’ambassade du pays en Suisse), du DFAE, de votre agence de voyage et/ou compagnie aérienne avant d’entreprendre un voyage. L’entrée en Suisse est refusée aux personnes en provenance de pays et de régions à risque (actuellement : l’Italie, l'Allemagne, la France, l'Autriche et l'Espagne). Des exceptions sont possibles (par ex. les personnes qui vivent ou travaillent en Suisse).

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (19/27)

COVID-19: plus de 190 pays et territoires touchés

23/03/2020 (mise à jour: 25/03/2020)

La pandémie COVID-19 touche désormais 195 pays et régions du monde et continue de s’étendre sur plusieurs continents. Elle est particulièrement active en Europe en ce moment. Jusqu’au 23 mars 2020, plus de 372'000 infections ont été recensées dans le monde et plus de 16'000 personnes sont décédées, mais par ailleurs plus de 101'000 personnes ont heureusement guéri de la maladie. 

En Chine l’épidémie continue de ralentir significativement avec moins de 50 infections rapportées par jour qui étaient surtout chez des personnes arrivant de l’étranger. Au total plus de 81'000 cas ont été recensés, dont 3’270 décès dans le pays. Le nombre de nouveaux cas journaliers diminue en Corée du Sud (au total 8’961 cas, 111 décès). L’Iran est toujours très touché (plus de 23'000 cas, 1'812 décès). Le Japon a recensé 963 cas dont 33 décès.

L’Europe est très fortement touchée actuellement par la pandémie, avec un nombre croissant de décès. L’Italie est aux limites de sa capacité sanitaire ; le pays a recensé 64'000 cas de COVID-19 et plus de 6000 décès, en majorité dans le Nord mais tout le pays est touché. Les autres pays ayant rapporté un grand nombre de cas sont l’Espagne (plus de 33'000 cas, 2200 décès), la France (plus de 19'800 cas, dont 860 décès), l’Allemagne (plus de 29'000 cas- qui ont doublé en 3 jours-  dont 118 décès), la Suisse (8'547 cas, 118 décès) et le Royaume Uni (6'650 cas, 335 décès). De nombreux pays ne testent plus systématiquement tous les cas suspectés d’infection. L’incidence augmente dans presque tous les pays d’Europe et divers gouvernements mettent de nouvelles mesures en place pour essayer de limiter la progression de l’épidémie…

De nombreux pays ont déclaré une urgence sanitaire nationale et des lieux tels que des écoles, des restaurants, des cafés, des clubs et des magasins non essentiels ont été fermés.  La Suisse a également déclaré une situation sanitaire extraordinaire et pris des mesures d’urgence similaires. .

Plusieurs pays ont introduit soudainement des restrictions d’entrée et des contrôles aux douanes de voyageurs suisses ou leur mise en quarantaine obligatoire à leur arrivée (Israël, Malte, la Grèce, Singapour, la Chine, différents pays d’Amérique latine, les Philippines, les USA, la Russie, l’Autriche, l’Allemagne, etc.). La liste est longue et il n’est pas possible de vous informer sur toutes les mesures de tous les pays.

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse (ou éternue). La période d’incubation du nouveau coronavirus est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, des difficultés à respirer et parfois un mal de gorge, rarement un rhume). La maladie est souvent bénigne (environ 80 % des cas) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés.

Les mesures de prévention sont :
- Evitez les contacts: tenez-vous à distance d'au moins 2 mètres
- Renoncez à vous embrasser et à vous serrer la main
- Lavez-vous soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec du savon (durant au moins 20 secondes) ou une solution de désinfection des mains; aussi après un contact avec des surfaces possiblement contaminées comme des poignées de porte
- Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier (à jeter après usage + lavez les mains) ou si nécessaire dans le creux du coude (= plus hygiénique que dans la main)
- Evitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.
- Évitez les foules et les transports publics, grands magasins ou marchés, cinéma, au cas où ces lieux seraient encore ouverts.

En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) : restez chez vous et évitez si possible tout contact avec d'autres personnes. Restez confinés durant toute la durée de la maladie et encore durant 48 heures après la fin de tout symptôme. 

En cas de questions: 
- appelez la HOTLINE de l’OFSP : (+41) 58 463 00 00
- ou consultez le site " coronacheck " pour les recommandations selon votre état clinique.

Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes (car il ne permettrait pas d’exclure une infection) ni de critères de gravité ou de risque augmenté.  

Toutes les personnes porteuses du coronavirus (infectées) ne présentent pas forcément les symptômes de la maladie. Afin d'éviter que le virus ne se propage sans entrave, il faut agir de manière responsable : auto-isolement et auto-quarantaine.  


Pour plus d’informations, consultez:  

- mises à jour de la situation dans le monde : European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) : “Situation update worldwide

- concernant la maladie COVID-19:
- l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
- hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
- World Health Organization (WHO): novel-coronavirus
 
- formalités administratives- visas- éventuelles restrictions d’entrée:
- le Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs par pays
- International Air Transport Association : IATA

Sources: Corona Live Check ; EKRM Epinews et COVID Update

Conséquences pour le voyageur : L’évolution de l’épidémie dans le monde est très rapide. Les recommandations de prévention devraient être appliquées partout. Les voyages sont déconseillés, sauf nécessité absolue. Différents pays peuvent initier soudainement, d’un jour à l’autre, des mesures de restrictions d’entrée ou de mise en quarantaine de voyageurs. De nombreux pays ont déclaré un état d’urgence sanitaire nationale (écoles, restaurants, clubs et magasins non essentiels fermés). Divers pays ont introduit des restrictions d'entrées, rappelé leurs compatriotes, coupé les liaisons aériennes et restreit sévèrement la liberté de circulation des citoyens. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination (et l’ambassade du pays en Suisse), du DFAE, de votre agence de voyage et/ou compagnie aérienne avant d’entreprendre un voyage. L’entrée en Suisse est refusée aux personnes en provenance de pays et de régions à risque (actuellement : l’Italie, l'Allemagne, la France, l'Autriche et l'Espagne). Des exceptions sont possibles (par ex. les personnes qui vivent ou travaillent en Suisse). Les personnes concernées doivent pouvoir montrer de manière crédible qu’elles remplissent une de ces conditions.

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (20/27)

Hong Kong : aucune infection du personnel soignant !

23/03/2020 (mise à jour: 28/03/2020)

Une étude à Hong Kong montre que chez 413 professionnels de la santé qui ont soigné 42 patients hospitalisés pour le COVID-19 confirmée, AUCUN professionnel n’a contracté le coronavirus ! (Onze professionnels ont eu une exposition sans protection, et ont été placés en quarantaine pour 14 jours, mais aucun n’a contracté le virus). Le rapport conclut que les pratiques standard de lutte contre les infections ont été efficaces.

Les principales mesures qui empêchent la transmission, selon les chercheurs, sont :
- rester vigilants et scrupuleux avec l’hygiène des mains
- le port de masques chirurgicaux à l’hôpital
- l’utilisation d’équipement de protection individuelle pendant les soins aux patients, en particulier pendant les procédures qui génèrent des aérosols.

(Sources : Medical News Today 11.03.2020 "Protecting healthcare workers from COVID-19: Infection control works"; www.healthcarefinancenews.com March 12, 2020 “Infection control measures in Hong Kong have protected healthcare workers from COVID-19 coronavirus” )

Conséquences pour le voyageur : Nous pouvons nous protéger du coronavirus par des mesures simples et efficaces si nous sommes rigoureux et agissons de manière responsable ! Une des mesures les plus importantes pour tout le monde, professionnels de la santé ou pas, est de scrupuleusement et régulièrement se laver les mains (ou les désinfecter) après un contact physique avec un malade ou un membre de sa famille ou près un contact avec des surfaces potentiellement contaminées. Les autres mesures simples pour la population sont de garder ses distances (se tenir à 1 à 2 mètres les uns des autres), ne pas se serrer la main, tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude, rester confinés à la maison si on est malade.

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (21/27)

COVID-19 : Mesures de quarantaine / isolement

20/03/2020 (mise à jour: 23/03/2020)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a adapté les recommandations sur les mesures d’isolement et de quarantaine (le 19.03.2020) et donné certaines recommandations :

- Isolement : TOUTES les personnes malades avec des symptômes du COVID-19 (toux, fièvre, mal de gorge, maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, rhume chez les enfants et jeunes) doivent rester en auto-isolement durant au minimum 10 jours, et encore pour une durée de 48 heures après la disparition totale des symptômes (toux, etc).

- Auto-quarantaine: Les personnes avec lesquelles les personnes malades ont eu un contact étroit et leur membres de familles doivent également rester chez elles en auto-quarantaine pendant 10 jours, même sans symptômes. (Si durant cette période elles développent des symptômes, le compteur repart à zéro et elles doivent s’isoler de nouveau pour au minimum 10 jours, à partir du premier jour des symptômes).

- Il ne faut pas tester tous les malades ! Les malades légers sans facteur de risque ne doivent PAS effectuer un test de détection du COVID-19.
En effet, en raison de la forte augmentation des cas de COVID-19 en Suisse, la probabilité qu'une personne souffrant d'une affection aiguë des voies respiratoires soit infectée par le nouveau coronavirus est maintenant élevée. Il ne sert à rien de tester tous les cas suspectés, car nous allons manquer de tests. Ceci doivent être réservés en priorité aux malades gravement atteints, aux professionnels de la santé au contact avec des malades et aux personnes vulnérables et à risque de complications du COVID-19 (et leurs proches) : maladies pulmonaires, cardiovasculaires, hypertension artérielle, diabète, immunosuppression.
Ainsi le système de santé peut donner la priorité aux cas les plus graves ainsi qu’aux personnes vulnérables, et cela permet d’éviter que des personnes contagieuses ne mobilisent inutilement le système de santé.

- Pénurie de masques de protection 
En raison de la propagation mondiale du coronavirus, les masques de protection sont difficilement disponibles en ce moment. Il importe donc d’utiliser ces masques de manière adéquate. Ils doivent servir avant tout à protéger les professionnels de la santé qui traitent les personnes et les personnes vulnérables.

Vous trouverez des informations plus détaillées et des explications :
- OFSP: Nouveau coronavirus: « auto-isolement et auto-quarantaine » et les fiches d'informations spécifiques qui donnent les règles à suivre à la maison (ou les documents "Consignes").   
- OFSP: Nouveau coronavirus: « Prise en charge des malades et de leurs contacts proches »

- OFSP infos générales et mesures de prévention : Nouveau coronavirus
- Hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
- Hotline voyageurs arrivant en Suisse: +41 (0)58 464 44 88

- Infoline Coronavirus pour les professionnels de la santé :+41 58 462 21 00

Conséquences pour le voyageur : Les voyages sont bien sûr déconseillés, sauf nécessité absolue. Toutes les personnes présentant des symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires et leurs proches doivent rester à la maison au minimum 10 jours (et jusqu’à encore 48 h après l’arrêt total de symptômes). Il ne faut appeler et consulter un médecin que dans les cas très graves et si vous faites parties des personnes à risque augmenté de complications. Cela permet d’éviter que des personnes contagieuses mais sans gravité ne se déplacent, mettent à risque d’autres personnes, et mobilisent inutilement le système de santé qui ne doit pas être débordé !

Destinations : Suisse, Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (22/27)

Pandémie COVID-19 dans plus de 170 pays et régions

20/03/2020 (mise à jour: 25/03/2020)

La pandémie COVID-19 touche désormais 176 pays et régions du monde et continue de s’étendre sur plusieurs continents. Elle est particulièrement active en Europe en ce moment. Jusqu’au 20 mars 2020, plus de 246'000 infections ont été recensées dans le monde et plus de 10'000 personnes sont décédées. Plus de cas ont été rapportés en dehors de la Chine continentale qu'en Chine ! , tant au niveau des infections (plus de 165'000) que du nombre de décès (6'802).

En Chine l’épidémie continue de ralentir significativement avec moins de 50 infections rapportées par jour qui étaient surtout chez des personnes arrivant de l’étranger. Au total 80’967 cas ont été recensés, dont 3’248 décès dans le pays. Le nombre de nouveaux cas diminue en Corée du Sud (au total 8’652 cas, 94 décès). L’Iran est toujours très touché (plus de 18'400 cas, 1'284 décès). Le Japon a recensé 963 cas dont 33 décès.

L’Europe est très fortement touchée actuellement par la pandémie, avec un nombre croissant de décès. L’Italie est aux limites de sa capacité sanitaire ; le pays a recensé 41'035 cas de COVID-19 et 3405 décès, en majorité dans le Nord mais tout le pays est touché. Les autres pays ayant rapporté un grand nombre de cas sont l’Espagne (plus de 18'000 cas, 831 décès), la France (10'995 cas, dont 372 décès), l’Allemagne (plus de 15'000 cas dont 44 décès), la Suisse (4'222 cas, 43 décès) et le Royaume Uni (3'269 cas, 144 décès). De nombreux pays ne testent plus systématiquement tous les cas suspectés d’infection. L’incidence augmente dans presque tous les pays d’Europe et divers gouvernements mettent de nouvelles mesures en place pour essayer de limiter la progression de l’épidémie…

De nombreux pays ont déclaré une urgence sanitaire nationale et des lieux tels que des écoles, des restaurants, des cafés, des clubs et des magasins non essentiels ont été fermés.  Après l’Italie où tout le pays est placé en quarantaine depuis le 10 mars, l’Espagne a réagi à l’épidémie le 14 mars avec des mesures de confinements ("lock down") avec des restrictions générales (magasins fermés, cinémas, restaurants). En France aussi, la "Phase 3" (le niveau le plus élevé) est désormais en place avec seuls les services de première nécessité telles que les magasins d’alimentation, les banques, les stations-service ou les pharmacies, sont ouvertes. Le trafic longue distance doit être réduit au strict minimum. La Suisse a également déclaré une situation sanitaire extraordinaire et pris des mesures d’urgence similaires. L’Autriche  a placé l’ensemble du Tyrol et de la municipalité d’Arlberg de Lech en quarantaine dès le 19 mars.

Plusieurs pays ont introduit soudainement des restrictions d’entrée et des contrôles aux douanes de voyageurs suisses ou leur mise en quarantaine obligatoire à leur arrivée (Israël, Malte, la Grèce, Singapour, la Chine, différents pays d’Amérique latine, les Philippines, les USA, la Russie, l’Autriche, l’Allemagne, etc.). La liste est longue et il n’est pas possible de vous informer sur toutes les mesures de tous les pays.

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse (ou éternue). La période d’incubation du nouveau coronavirus est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, des difficultés à respirer et parfois un mal de gorge, rarement un rhume). La maladie est souvent bénigne (environ 80 % des cas) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés.

Les mesures de prévention sont :
- Evitez les contacts: tenez-vous à distance d'au moins 2 mètres et renoncez à vous embrasser et à vous serrer la main.
- Lavez-vous soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec du savon (durant au moins 20 secondes) ou une solution de désinfection des mains; aussi après un contact avec des surfaces possiblement contaminées comme des poignées de porte
- Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier (à jeter après usage + lavez les mains) ou si nécessaire dans le creux du coude (= plus hygiénique que dans la main)
- Evitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.
- Évitez les foules et les transports publics, grands magasins ou marchés, cinéma, au cas où ces lieux seraient encore ouverts.

En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) : restez chez vous et évitez si possible tout contact avec d'autres personnes. Restez confinés durant toute la durée de la maladie et encore durant 48 heures après la fin de tout symptôme. 

En cas de questions: 
- appelez la HOTLINE de l’OFSP : (+41) 58 463 00 00
- ou consultez le site " coronacheck " pour les recommandations selon votre état clinique.

Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes (car il ne permettrait pas d’exclure une infection) ni de critères de gravité ou de risque augmenté.  

Toutes les personnes porteuses du coronavirus (infectées) ne présentent pas forcément les symptômes de la maladie. Afin d'éviter que le virus ne se propage sans entrave, il faut agir de manière responsable : auto-isolement et auto-quarantaine.  


Pour plus d’informations, consultez:  

- mises à jour de la situation dans le monde : European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) : “Situation update worldwide

- concernant la maladie COVID-19:
- l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
- hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
- World Health Organization (WHO): novel-coronavirus
 
- formalités administratives- visas- éventuelles restrictions d’entrée:
- le Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs par pays
- International Air Transport Association : IATA

Sources: Corona Live Check ; EKRM Epinews et COVID Update

Conséquences pour le voyageur : L’évolution de l’épidémie dans le monde est très rapide. Les recommandations de prévention devraient être appliquées partout. Les voyages sont déconseillés, sauf nécessité absolue. Différents pays peuvent initier soudainement, d’un jour à l’autre, des mesures de restrictions d’entrée ou de mise en quarantaine de voyageurs. De nombreux pays ont déclaré un état d’urgence sanitaire nationale et des lieux tels que des écoles, des restaurants, des cafés, des clubs et des magasins non essentiels ont été fermés. Divers pays ont introduit des contrôles aux frontières ou les ont fermées, rappelant leurs compatriotes, coupant les liaisons aériennes et restreignant sévèrement la liberté de circulation des citoyens. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination (l’ambassade du pays en Suisse), du Département fédéral des Affaires étrangères, de votre agence de voyage et/ou compagnie aérienne avant d’entreprendre un voyage. L’entrée en Suisse est refusée aux personnes en provenance de pays et de régions à risque (actuellement : l’Italie, l'Allemagne, la France, l'Autriche et l'Espagne). Des exceptions sont possibles, par exemple pour les personnes qui vivent ou travaillent en Suisse. Les personnes concernées doivent pouvoir montrer de manière crédible qu’elles remplissent une de ces conditions.

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (23/27)

Pandémie COVID-19 dans plus de 160 pays

16/03/2020 (mise à jour: 18/03/2020)

Le 11 mars l’Organisation mondiale de la Santé a décrété que l’épidémie au nouveau coronavirus constituait une pandémie qui touche désormais 162 pays et régions du monde. Elle continue de s’étendre sur plusieurs continents, et est particulièrement active en Europe en ce moment. Jusqu’au 16 mars 2020, plus de 175’200 infections au nouveau coronavirus (COVID-19) ont été recensées dans le monde et plus de 6’687 personnes sont décédées. En dehors de la Chine continentale, plus de 94’300 infections ont été rapportées et 3’474 personnes sont décédées de l’infection et/ou de complications de maladies sous-jacentes.

En Chine l’épidémie a ralenti significativement avec des infections rapportées presque exclusivement à Wuhan (au total, plus de 80’800 cas ont été recensés, dont 3’213 décès dans le pays). Le nombre de nouveaux cas diminue aussi en Corée du Sud (au total 8’236 cas, 75 décès). L’Iran est toujours très touché (près de 15'000 cas, au moins 853 décès). Le Japon a recensé 845 cas dont 27 décès.

L’Europe est touchée de plein fouet par la pandémie. L’Italie est aux limites de sa capacité sanitaire ; le pays a recensé 24’747 cas de COVID-19 et plus de 1809 décès, en majorité dans le Nord mais tout le pays est touché (Voir actualité Italie). Les autres pays ayant rapporté un grand nombre de cas sont l’Espagne (9’428 cas, 335 décès), la France (5423 cas, dont 127 décès), l’Allemagne (6’672 cas dont 14 décès) et la Suisse (2’221 cas et 18 décès). De nombreux pays ne testent plus systématiquement tous les cas suspectés d’infection. L’incidence augmente dans presque tous les pays d’Europe et divers gouvernements mettent de nouvelles mesures en place pour essayer de limiter la progression de l’épidémie…

Ces derniers jours de nombreux pays européens ont déclaré l’état d’urgence : Italie, Espagne, Bulgarie, Estonie, République tchèque. Après l’Italie où tout le pays est placé en quarantaine depuis le 10 mars, l’Espagne a réagi à l’épidémie le 14 mars avec des mesures de confinements ("lock down") avec des restrictions générales (magasins fermés, cinémas, restaurants). En France aussi, la "Phase 3" (le niveau le plus élevé) est désormais en place avec seuls les services de première nécessité telles que les magasins d’alimentation, les banques, les stations-service ou les pharmacies, sont ouvertes. Le trafic longue distance doit être réduit au strict minimum. La Suisse va également introduire des mesures similaires dès le 17.03.2020.

Plusieurs pays ont introduit soudainement des restrictions d’entrée de voyageurs suisses ou leur mise en quarantaine obligatoire à leur arrivée (Israël, Malte, Singapour, la Chine, différents pays d’Amérique latine, etc.). Les USA ont émis une interdiction d’entrée de 30 jours à partir du 13 mars pour les personnes qui ne sont pas des citoyens américains et qui ont voyagé dans l’espace Schengen dans un délai de 14 jours avant d’entrer. L’Autriche a émis un avertissement de voyage pour la Suisse et appelle ses compatriotes à revenir. Les services aériens et ferroviaires vers la Suisse seront suspendus à partir de minuit le lundi soir (16 mars).

Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse (ou éternue). La période d’incubation du nouveau coronavirus est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, des difficultés à respirer et parfois un mal de gorge, rarement un rhume). La maladie est souvent bénigne (environ 80 % des cas) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés.

Le virus menace tout particulièrement les personnes de plus de 65 ans ou ayant certaines pathologies chroniques comme des affections des voies respiratoires, une maladie cardiovasculaire, une hypertension, un diabète, un déficit immunitaire ou encore un cancer.

Les mesures de prévention sont :
- Lavez-vous soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec du savon (durant au moins 20 secondes) ou une solution de désinfection des mains; aussi après un contact avec des surfaces possiblement contaminées comme des poignées de porte
- Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier (à jeter après usage + lavez les mains) ou si nécessaire dans le creux du coude (= plus hygiénique que dans la main)
- Evitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.
- Evitez les contacts avec les personnes souffrant d’affections respiratoires, de toux ou de fièvre ou de symptômes grippaux : tenez-vous à distance d'au moins 2 mètres et renoncez à vous embrasser et à vous serrer la main.
- Restez à la maison et évitez les foules (manifestations sportives, les transports publics, grands magasins ou marchés, cinémas).

En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire),  restez chez vous ou dans votre chambre d’hôtel (n’allez pas dans les lieux publics !) et contactez un médecin ou centre médical par téléphone en indiquant vos symptômes et l’endroit visité. Si nécessaire, consultez-le ou le centre médical en portant un masque. Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes (car il ne permettrait pas d’exclure une infection).

Toutes les personnes porteuses du coronavirus (infectées) ne présentent pas forcément les symptômes de la maladie. Afin d'éviter que le virus ne se propage sans entrave, il faut agir de manière responsable : auto-isolement et auto-quarantaine.  


Pour plus d’informations, consultez:  

- mises à jour de la situation dans le monde (et le nombre de cas par pays) : European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) : “Situation update worldwide

- concernant la maladie COVID-19:
- l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
- hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
- World Health Organization (WHO): novel-coronavirus
- site des UNISANTE vaudois: coronacheck

- formalités administratives- visas- éventuelles restrictions d’entrée:
- le Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs par pays
- International Air Transport Association : IATA

(Sources : ECDC 16.03.2020; OFSP 16.03.2020; DFAE 09.03.2020 ; Live Count of Coronavirus COVID-19)

Conséquences pour le voyageur : L’évolution de l’épidémie dans le monde est très rapide. Les recommandations de prévention devraient être appliquées partout. Les voyages sont déconseillés, y compris en Suisse, sauf nécessité absolue. Différents pays peuvent initier soudainement, d’un jour à l’autre, des mesures de restrictions d’entrée ou de mise en quarantaine de voyageurs. De nombreux pays ont introduit récemment des contrôles aux frontières ou même fermé leurs frontières, rappelant leurs compatriotes, coupant les liaisons aériennes et restreignant sévèrement la liberté de circulation des citoyens. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination ou l’ambassade du pays en Suisse, du Département fédéral des Affaires étrangères, de votre agence de voyage et/ou compagnie aérienne avant d’entreprendre un voyage. À l’heure actuelle, l’Italie est considérée comme un pays à risque et les personnes en provenance d’Italie se voient refuser l’entrée en Suisse (des exceptions sont possibles, par exemple pour les personnes qui vivent ou travaillent en Suisse). Des mesures exceptionnelles sont également imposées en Suisse.

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (24/27)

Pandémie du COVID-19 dans plus de 120 pays

13/03/2020 (mise à jour: 16/03/2020)

Le 11 mars l’Organisation mondiale de la Santé a décrété que l’épidémie au nouveau coronavirus constituait une pandémie qui touche désormais 127 pays/ régions du monde. Elle continue de s’étendre sur plusieurs continents, et est particulièrement active en Europe en ce moment. Jusqu’au 13 mars 2020, plus de 135’000 infections au nouveau coronavirus (COVID-19) ont été recensées dans le monde et plus de 4990 personnes sont décédées. En dehors de la Chine continentale, plus de 54’000 infections ont été rapportées et 1813 personnes sont décédées de l’infection et/ou de complications de maladies sous-jacentes. Presque toutes les régions présentent un risque d’infection par le nouveau coronavirus et il n’y a plus de sens de définir des « zones touchées ».

En Chine l’épidémie a ralenti significativement avec des infections rapportées presque exclusivement à Wuhan (au total, plus de 80’700 cas ont été recensés, dont 3’177 décès dans le pays). Le nombre de nouveaux cas diminue aussi en Corée du Sud (au total 7'979 cas, 71 décès). L’Iran est toujours très touché (plus de 10'000 cas, au moins 429 décès). Le Japon a recensé 692 cas dont 19 décès.

L’Europe est touchée de plein fouet par la pandémie. L’Italie est aux limites de sa capacité sanitaire ; le pays a recensé plus de 15’000 cas de COVID-19 et plus de 1000 décès, en majorité dans le Nord mais tout le pays est touché (Voir actualité Italie). Les autres pays ayant rapporté un grand nombre de cas sont l’Espagne (plus de 3148 cas, 87 décès), la France (2876 cas, dont 61 décès), l’Allemagne (2750 cas dont 6 décès) et la Suisse (plus de 1000 cas et 9 décès). De nombreux pays ne testent plus systématiquement tous les cas suspectés d’infection. L’incidence augmente dans presque tous les pays d’Europe et divers gouvernements mettent de nouvelles mesures en place pour essayer de limiter la progression de l’épidémie, dont parfois des restrictions d’entrée de voyageurs de certains pays.


Les coronavirus sont transmis le plus souvent par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse (ou éternue). La période d’incubation du nouveau coronavirus est estimée à entre 2 et 14 jours. Les symptômes sont variables (fièvre, toux, des difficultés à respirer et parfois un mal de gorge, rarement un rhume). La maladie est souvent bénigne (environ 80 % des cas) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Il n'existe actuellement pas de traitement spécifique et la prise en charge est symptomatique. De nouveaux médicaments antiviraux sont étudiés.

Le virus menace tout particulièrement les plus de 65 ans et les personnes ayant certaines pathologies chroniques comme des affections des voies respiratoires, une maladie cardiovasculaire, une hypertension, un diabète, un déficit immunitaire ou encore un cancer. Pour ces personnes, en plus des recommandations générales (cf ci-dessous) il est recommandé d’éviter les transports publics autant que possible, de faire les courses en dehors des heures de pointe, d’éviter les lieux bondés avec de nombreuses personnes (par exemple les cinémas, les concerts, les manifestations sportives, les rencontres de groupes), d’éviter tous les rendez-vous professionnels et privés inutiles, de réduire au minimum les visites dans les EMS et les hôpitaux.

Les mesures de prévention sont :
- Lavez-vous soigneusement les mains plusieurs fois par jour avec du savon (durant au moins 20 secondes) ou une solution de désinfection des mains; aussi après un contact avec des surfaces possiblement contaminées comme des poignées de porte
- Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier (à jeter après usage + lavez les mains) ou si nécessaire dans le creux du coude (= plus hygiénique que dans la main)
- Evitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.
- Evitez les contacts avec les personnes souffrant d’affections respiratoires, de toux ou de fièvre ou de symptômes grippaux : tenez-vous à distance d'au moins 2 mètres et renoncez à vous embrasser et à vous serrer la main.
- Évitez les foules comme les manifestations sportives ou les transports publics, grands magasins ou marchés, cinéma.

En cas d'apparition de symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire),  restez chez vous ou dans votre chambre d’hôtel (n’allez pas dans les lieux publics !) et contactez un médecin ou centre médical par téléphone en indiquant vos symptômes et l’endroit visité. Si nécessaire, consultez-le ou le centre médical en portant un masque. Il n’y a pas d’indication à faire un test diagnostic en l’absence de symptômes (car il ne permettrait pas d’exclure une infection).

Toutes les personnes porteuses du coronavirus (infectées) ne présentent pas forcément les symptômes de la maladie. Afin d'éviter que le virus ne se propage sans entrave, il faut agir de manière responsable : auto-isolement et auto-quarantaine.  


Pour plus d’informations, consultez:  

- mises à jour de la situation dans le monde (et le nombre de cas par pays) : European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) : “Situation update worldwide

- concernant la maladie COVID-19:
- l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) : Nouveau coronavirus
- hotline (questions) OFSP: (+41) 58 463 00 00
- World Health Organization (WHO): novel-coronavirus
- site des UNISANTE vaudois: coronacheck

- formalités administratives- visas- éventuelles restrictions d’entrée:
- le Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs par pays
- International Air Transport Association : IATA

(Sources : le Ministère de la Santé d’Italie 08 + 09.03.2020 ; DFAE 09.03.2020 ; Live Count of Coronavirus COVID-19)
 

Conséquences pour le voyageur : L’évolution de la pandémie dans le monde est très rapide. L’OFSP ne définit plus de « régions touchées » : l’ensemble des pays sont à risque du COVID-19. Les recommandations de prévention devraient être appliquées partout. Les personnes de plus de 65 ans ou souffrant de maladies chroniques (pulmonaires, cardiaques, cancer, immunosuppression, diabète, etc.) ou qui nécessitent des contrôles/ soins médicaux réguliers ou urgents devraient bien évaluer les risques avant d’entreprendre un voyage. Différents pays peuvent prendre des mesures de restrictions d’entrée ou de mise en quarantaine de voyageurs. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination, du Département fédéral des Affaires étrangères, de votre agence de voyage et/ou compagnie aérienne avant d’entreprendre un voyage.

Destinations : Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (25/27)

Risque de mise en quarantaine des voyageurs suisses

09/03/2020 (mise à jour: 14/03/2020)

Depuis le début de l’épidémie à coronavirus COVID-19, plusieurs pays ont décidé de refuser l’entrée ou d’imposer une quarantaine à leur arrivée aux voyageurs en provenance de pays fortement touchés. Jusqu’à présent les voyageurs en provenance directe de Suisse n’étaient pas concernés. Cependant, ce n’est plus le cas pour Israël. Le ministère israélien de la Santé a décidé de limiter l’entrée de voyageurs venant de Suisse ainsi que de certains autres pays européens (Italie, France, Allemagne, Autriche, Espagne) et d’Asie. Les résidents et personnes de nationalité israélienne (et/ou ayant un permis de séjour en Israël) seront placées en quarantaine obligatoire à leur domicile. Les autres voyageurs ayant séjourné en Suisse durant les 14 jours avant leur arrivée en Israël (sauf les transits exclusivement passés dans un aéroport suisse) ne seront autorisés à entrer que s’ils peuvent prouver qu’ils ont une place de quarantaine privée en Israël. Par ailleurs, le gouvernement a placé  la ville de Bethléem en quarantaine  pour 14 jours en raison de 7 cas confirmés de COVID-19. Les touristes sur place ne peuvent pas quitter la ville (sauf situation d’urgence).

Le risque de mise en quarantaine subite existe aussi lors de croisières et de tours organisés rassemblant un grand nombre de voyageurs de nombreuses provenances…Un nouveau bateau de croisière avec 3'500 personnes à bord est bloqué aux larges de San Francisco et interdit d’escale suite au décès d’un passager qui avait contracté le coronavirus. Une patiente à bord souffrant d’un cancer et nécessitant un traitement de chimiothérapie a fait une demande urgente d’autorisation de débarquer.

Update 13.03.2020:
Malte : Les voyageurs suisses doivent entrer en quarantaine de 14 jours à leur arrivée dans le pays. Les USA ont émis une interdiction d’entrée de 30 jours à partir du 13 mars pour les personnes qui ne sont pas des citoyens américains et qui ont été dans l’espace Schengen dans un délai de 14 jours avant d’entrer (en Allemagne,  ou dans un autre pays).

Avant un voyage, consultez:
-  le site du Département fédéral des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs
- le site du International Air Transport Association : IATA Coronavirus Outbreak

Voir aussi les autres actualités pour plus d’informations sur l’épidémie à coronavirus. (Sources: Communication du Département fédéral des affaires Etrangères DFAE ; BBC World News 03.03.2020, 06.03.2020 ; presse diverse ; Ministère de la Santé d’Israël, CNN 06.03.2020)

Conséquences pour le voyageur : La situation peut rapidement changer. D’autres pays pourraient prendre des mesures de mise en quarantaine de voyageurs selon l’évolution de l’épidémie en Suisse et dans les pays voisins. Suivez l’évolution dans les médias et renseignez-vous auprès des autorités locales de votre destination, du Département fédéral des Affaires étrangères, de votre agence de voyage et/ou compagnie aérienne avant d’entreprendre un voyage, en particulier (mais pas seulement) lors de visite d’une région touchée par l’épidémie au COVID-19 (la Chine, Corée du Sud, Iran, Italie du Nord, Singapour et le Japon). Les personnes souffrant de maladies chroniques (pulmonaires, cardiaques, cancer, immunosuppression, diabète, etc.) ou qui nécessitent des contrôles/ soins médicaux réguliers ou urgents devraient bien évaluer les risques avant d’entreprendre une croisière (ou un autre type de voyage rassemblant un grand nombre de personnes) ou un voyage dans une région rapportant une augmentation des cas de COVID-19.

Destinations : Israël, Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités Autres actualités (26/27)

Suisse : Vaccination contre la grippe 2019

05/11/2019 (mise à jour: 09/12/2019)

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande de se faire vacciner contre la grippe saisonnière dans les prochaines semaines, idéalement jusqu'à la mi-novembre, en particulier les personnes avec un risque accru de complications et leur entourage ainsi que pour le personnel soignant: les personnes âgées de 65 ans et plus, celles souffrant de maladies chroniques, les femmes enceintes et les jeunes enfants de moins de deux ans nés prématurément, mais aussi les personnes fréquentant ces groupes à risque ou des nourrissons de moins de six mois (les membres de la famille, les professionnels de la santé, les personnes en formation ou travaillant dans ce milieu, les collaborateurs de structures d'accueil pour enfants et les mamans de jour). Lors de la Journée nationale de vaccination contre la grippe le vendredi, 8 novembre 2019 de nombreux cabinets médicaux (liste disponible sur le site du Collège de médecine de premier recours www.kollegium.ch) proposent la vaccination, sans rendez-vous et à prix recommandé. (Sources : OFSP, se vacciner contre la grippe)

Conséquences pour le voyageur : L’indication d’une vaccination contre la grippe devrait aussi être vérifiée chez les voyageurs. La vaccination reste le moyen le plus efficace pour se protéger de la grippe et de ses complications graves (pneumonies, hospitalisations), en particulier pour les plus de 65 ans, les malades chroniques, les femmes enceintes et le personnel médical.

Destinations : Suisse, Monde

Actualit�s  Actualités    Autres actualités (27/27)

Monde : rougeole

10/10/2019 (mise à jour: 18/10/2019)

Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2019, 364’000 cas de rougeole ont été recensés dans le monde. Ainsi, le nombre de cas de rougeole au premier semestre 2019 est trois fois plus élevé qu'à la même période de l'année précédente 2018 (129’239 cas). Cette augmentation touche particulièrement les régions OMS Afrique (10x plus), suivie par la Région Pacifique Ouest (3x plus), la Région Europe (2x plus) et la Région Méditerranée orientale (1,5x plus). En Nouvelle-Zélande, l'épidémie persiste avec 1’576 cas enregistrés en 2019. Le taux d'hospitalisation pour la rougeole est de 35 à 40% et parmi cinq femmes enceintes hospitalisées, deux ont fait une fausse couche à cause de l’infection. En Suisse, 212 cas de rougeole (2 décès), ont été enregistrés depuis le début de 2019 et près de 500 cas en Allemagne. Aux USA, 1'250 cas ont été signalés, la majorité à New York.

La vaccination n’est pas uniquement un acte personnel servant à se protéger soi-même ou ses enfants, c’est aussi un acte solidaire pour éviter la transmission de la maladie aux nourrissons trop jeunes pour être vaccinés, aux patients immunosupprimés, ainsi qu’aux personnes non vaccinées dans des pays en développement. La maladie peut occasionner de graves complications, telles une encéphalite ou une pneumonie, voire le décès dans de rares cas. La vaccination (2 doses) confère une excellente protection. (Sources : ECTM Epinews 4.+16.10.2019, International Society for Infectious Diseases Promedmail 28.9.2019)

Conséquences pour le voyageur : La consultation médicale de voyage offre une occasion optimale de vérifier la protection contre la rougeole. Tous les enfants dès l’âge de 12 mois ainsi que les personnes nées après 1963 qui n'ont pas une immunité confirmée contre la rougeole (maladie documentée, taux d'anticorps ou certificat mentionnant 2 doses de vaccin) devraient être vaccinés avec 2 doses de vaccin (contre-indication si grossesse ou déficit immunitaire sévère). La vaccination est recommandée dès l'âge de 6 mois en cas d'épidémie dans les environs ou en cas de contact avec un cas de rougeole.

Destinations : Monde