Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  

Destinations

Russie, Fédération deRussie, Fédération de

Paludisme (malaria)

Il n'y a pas de paludisme.
Il n'y a aucune précaution particulière à prendre.

Vaccination

Les vaccins suivants sont recommandés pour tous:
 Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Rougeole, Hépatite A
Dans des conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés: Hépatite B, Fièvre typhoïde, Rage, FSME (et RSSE), Encéphalite japonaise

Pour la prescription de médicaments et les vaccinations, consultez un médecin traitant ou un Centre de vaccination.

Autres Maladies

Il existe un risque d'infection par le virus VIH / SIDA dans le monde entier lors de rapports sexuels non protégés. Protégez-vous !

Diarrhées et autres maladies: cliquez sur "aide-mémoire pour votre voyage"
Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 20.01.2018

Actualités  Actualités    Autres actualités (1/6)

Europe : flambée d'hépatite A

15/01/2018

Entre janvier et novembre 2017, 15'040 cas d'hépatite A ont été signalés dans 24 pays européens. Ceci correspond à 3,6 fois plus de cas par rapport à 4'226 pour la même période entre 2012 et 2015. L'augmentation a surtout été observée chez les hommes (notamment ceux qui ont des relations sexuelles avec des hommes) (6 fois plus), mais elle concerne également les femmes (1,9 fois plus). La flambée persiste encore, même si le nombre de nouvelles infections diminue. L'hépatite A est une maladie causée par un virus qui peut infecter le foie et provoquer une jaunisse ou, plus rarement, une hépatite fulminante gravissime. Le virus est transmis par voie féco-orale, par l'ingestion d'aliments ou de boissons contaminés, par contact avec une surface contaminée (par ex. poignée de porte) ou lors de relations sexuelles ano-orales. La vaccination (2 doses) prévient efficacement la maladie et confère une protection de longue durée (plus de 25 ans). Elle peut également être efficace si administrée dans les jours suivant l’exposition au virus (prophylaxie post exposition par vaccination et immunoglobulines). (Source : European Centre for Disease Prevention and Control, Communicable Disease Threats Report 05.01.2017)

Conséquences pour le voyageur : Bonne hygiène personnelle et alimentaire et pratiquer le Safer Sex. La vaccination contre l'hépatite A est recommandée aux personnes à risque : les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes avec des maladies hépatiques chroniques, les toxicomanes etc.

Destinations : Europe

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (2/6)

Suisse, Europe : épidémie de grippe

15/01/2018

Le seuil épidémique de la grippe a été franchi en Suisse durant la semaine 51 (du 18 au 22 décembre 2017). L'incidence la plus élevée est dans la classe d'âge des 0 à 4 ans, avec une tendance à la hausse à tout âge. En Europe l’activité grippale a aussi progressé dans le Nord, le Sud et l’Ouest. D’après les premières analyses sentinelles européennes, il y a une co-circulation des virus de l’Influenza de type A et B. Une plus grande proportion de virus de type B ont été identifiés (principalement de type B/ Yamagata, contenu uniquement dans le vaccin quadrivalent). Pour les virus de type A, le A(H1N1) était prédominant. (Sources : OFSP Rapport hebdomadaire des affections grippales 03.01.2017, Flu News Europe, Week 52, 2017)

Conséquences pour le voyageur : Même après le début de l’épidémie, la vaccination contre la grippe est toujours recommandée pour se protéger de la grippe et de ses complications graves (pneumonies, hospitalisations), en particulier pour les personnes de plus de 65 ans, les malades chroniques, les femmes enceintes et le personnel médical.

Destinations : Suisse, Europe

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (3/6)

Europe : épidémies de rougeole

11/12/2017 (mise à jour: 18/12/2017)

La Grèce a recensé 236 cas de rougeole durant le mois de novembre 2017 (son plus grand nombre mensuel cette année) et 604 cas au total en 2017, principalement dans le sud du pays. En Angleterre des flambées de rougeole sont rapportées dans le nord (à Leeds, Liverpool et Birmingham) liées à des voyageurs de retour d’autres régions d’Europe. L’OMS a recensé près de 15’941 cas confirmés de rougeole entre septembre 2016 et septembre 2017 dans la Région Européenne, avec la Roumanie, l’Italie et le Tadjikistan rapportant la plus grande incidence. Cette année 20 personnes sont décédées de la maladie dans la Région. Les voyages peuvent augmenter le risque d’exposition au virus ainsi que sa propagation à des populations sensibles non vaccinées (dont les bébés). Une excellente protection est obtenue après deux doses de vaccins (ROR). Toute personne n’ayant pas une maladie documentée devrait vérifier son carnet de vaccination et, si nécessaire, recevoir la 2ème dose de vaccin. (Sources: PAHO/ WHO Epidemiological Update Meaqsles Dec1 2017; Promed Mail 05.12.2017)

Conséquences pour le voyageur : Les enfants dès l’âge de 12 mois (dès 6-9 mois si très haut risque) ainsi que toute personne née après 1963 n’ayant pas eu la maladie, devraient être vaccinés contre la rougeole avec 2 doses (contre-indication si grossesse ou déficit immunitaire sévère).

Destinations : Europe, Royaume-Uni, Grèce

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (4/6)

Suisse: augmentation des infections sexuellement transmissibles

14/11/2017 (mise à jour: 24/11/2017)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a rapporté une augmentation de plusieurs infections sexuellement transmissibles (IST) en Suisse pour l’année 2016. Par rapport à 2015, elles ont augmenté de 20 % pour la gonorrhée (2270 cas), de 15 % pour la syphilis (733 cas) et de 8 % pour les infections à chlamydia (11'013 cas). En revanche, le nombre de cas de VIH (542) est resté stable. Les infections à chlamydia ont été principalement diagnostiquées chez les femmes (67%) tandis que les trois autres IST surtout chez les hommes.

Les IST peuvent se transmettre par la salive, le simple contact, le partage d'objets érotiques. Les symptômes sont très variables selon le germe en cause et peuvent soit concerner la région uro-génitale (démangeaisons, sécrétions vaginales, douleurs en urinant, etc.), se manifester ailleurs (conjonctivite, douleur à la gorge, douleur au genou), ou ne donner pratiquement pas de symptômes. Dès le moindre doute de risque d'infection, il est important de consulter un médecin car il existe des traitements efficaces qui permettent de guérir pour autant que l'on se fasse diagnostiquer rapidement et que tous les partenaires sexuels soient traités. Sans quoi il existe un risque de complications graves comme l'infertilité, la perte de la vue, des atteintes articulaires, le cancer du col de l'utérus, et des douleurs récidivantes et chroniques. (Source : OFSP-Bulletin 44 du 30 octobre 2017)

Conséquences pour le voyageur : Pratiquez le Safer Sex en Suisse comme en voyage : évitez les contacts directs et non protégés avec les muqueuses (vagin, bouche, anus), le sperme ou le sang et utilisez des préservatifs de qualité avec tout nouveau partenaire.

Destinations : Suisse, Europe

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (5/6)

Rapport 2017 sur le paludisme (malaria) dans le monde

11/12/2017 (mise à jour: 11/12/2017)

Le rapport 2017 sur le paludisme (malaria) dans le monde indique que le succès rencontré dans le contrôle global du paludisme est en stagnation. En 2016, on dénombrait environ 216 millions de cas de paludisme, une augmentation de 5 millions de cas par rapport à 2015. Le nombre de décès était comparable à celui de l'année précédente avec 445'000 cas. La plupart des cas ont été enregistrés en Afrique subsaharienne (90%).Entre 2010 et 2016, le taux d’incidence du paludisme a diminué d’environ 18% au niveau mondial. La baisse la plus forte était enregistrée dans la région de l'Asie du Sud-Est de l'OMS (48%), suivie de la région nord- et sud-américaine de l'OMS (22%) et de la région africaine de l'OMS (20%). En revanche, on observait une augmentation des cas entre 2014 et 2016 dans la région nord- et sud-américaine de l'OMS et aussi légèrement dans les régions de l'OMS d'Asie du Sud-Est, du Pacifique occidental et d'Afrique. Vous trouverez des informations détaillées par pays dans le rapport 2017 sur le paludisme dans le monde (lien: World Malaria Report).

Conséquences pour le voyageur : Même si les cas de paludisme baissent au niveau mondial, le risque pour les voyageurs ne devrait pas être banalisé et devrait toujours faire partie d'une consultation en médecine de voyage, même pour les régions à risque faible.

Destinations : Monde

Actualités  Actualités    Autres actualités (6/6)

Journée mondiale du Sida et transmission en Europe

04/12/2017 (mise à jour: 11/12/2017)

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre, l’OMS et le European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) ont publié des rapports sur la transmission en Europe. Dans la Région Européenne de l’OMS, 160'453 nouvelles infections au VIH ont été recensées en 2016, ce qui est le plus grand nombre annuel enregistré pour la Région (et supérieur au précédent record de 153'000 en 2015). La grande majorité des nouvelles infections (80%) ont été diagnostiquées dans l’Est de la Région Européenne, suivi de 17 % dans l’Ouest et 4 % dans le Centre. La Russie est le pays ayant rapporté le plus de nouveaux cas (103'438). Les pays de l’UE/ EEE ont recensé 29’444 nouveaux cas en 2016 (par rapport à 27’022 en 2015) et la Suisse 556 nouveaux cas (stable). Un nombre préoccupant de personnes ignorent leur statut VIH+ (1 personne sur 3 dans l’Est, 1 sur 7 dans le reste de la Région) et sont diagnostiquées à un stade tardif de la maladie : 51% des nouveaux cas ont des taux CD4 inférieurs à 350 au moment de leur diagnostic (et ce sont même 65% des personnes de plus de 50 ans). (Sources: WHO/ Europe “European HIV-Hepatitis Testing Week 2017: tackling late diagnosis” 20.11.17; ECDC/ WHO Europe “HIV/AIDS surveillance in Europe 2017). 

Conséquences pour le voyageur : Le virus VIH est transmis dans le monde entier. Toute relation sexuelle non protégée avec un nouveau partenaire représente un risque ainsi que l'utilisation d'aiguilles non stérilisées. Pratiquez toujours le safer sexe avec un partenaire inconnu.

Destinations : Monde