Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  

Destinations

Réunion (FR)Réunion (FR)

Paludisme (malaria)

Il n'y a pas de paludisme.
Il n'y a aucune précaution particulière à prendre.

Vaccination

Les vaccins suivants sont recommandés pour tous:
 Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Rougeole, Hépatite A
Dans des conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés: Hépatite B, Fièvre typhoïde, Rage

Remarques pour la vaccination contre la fièvre jaune:
 vaccination obligatoire (pas pour les passagers en transit d'aéroport) si provenance dans les 6 jours d'une zone d'endémie (sauf si transit d'aéroport dans cette zone)

Pour la prescription de médicaments et les vaccinations, consultez un médecin traitant ou un Centre de vaccination.

Autres Maladies

Il existe un risque d'infection par le virus VIH / SIDA dans le monde entier lors de rapports sexuels non protégés. Protégez-vous !

Diarrhées et autres maladies: cliquez sur "aide-mémoire pour votre voyage"
Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 19.05.2018

Actualités  Actualités    Autres actualités (1/6)

La Réunion : leptospirose

04/04/2018 (mise à jour: 20/04/2018)

Depuis le début de l’année, 65 cas de leptospirose ont été rapportés à la Réunion. Le nombre plus élevé de cas signalés, par rapport à la même période de l’année passée, est dû aux pluies inhabituellement fortes avec des inondations locales. La leptospirose est répandue dans les pays tropicaux, en particulier lors d’inondations. La maladie est causée par une bactérie transmise à l'homme lors de contact avec de l'eau contaminée par l'urine d'animaux infectés (surtout les rats, chiens et bétail). Le risque d’infection augmente en cas de camping ou d'activités aquatiques (baignade, rafting, traversée de cours d'eau). La maladie peut être guérie par des antibiotiques si diagnostiquée à temps. (Source: International society for Infectious Diseases, Promedmail 25.3.2018, Tropimed News 25.3.18, outbreaknewstoday 14.4.2018)

Conséquences pour le voyageur : Evitez tout contact de la peau avec l’eau : évitez de marcher pieds nus ou en sandales ouvertes dans les flaques ou la boue. En cas de fièvre après un séjour, consultez rapidement un médecin, aussi pour exclure d'autres maladies.

Destinations : Réunion (FR)

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (2/6)

La Réunion : épidémie de dengue

21/03/2018 (mise à jour: 20/04/2018)

Les autorités sanitaires françaises ont émis une alerte épidémique pour la dengue à La Réunion où 992 cas ont été recensés entre le 1er janvier et le 14 avril 2018 (alors que seuls 418 avaient été signalés durant tout 2017), dont une majorité à Saint- Paul (côte ouest de l’Ile). L'hiver austral n'a pas stoppé la transmission de la dengue comme c'est le cas habituellement ce qui fait craindre une flambée importante cette année.
La dengue est une maladie virale transmise par des moustiques qui piquent la journée, en particulier dans les villes pendant et juste après la saison des pluies. Les manifestations cliniques sont une fièvre élevée, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires et une éruption cutanée (rash). La maladie est généralement bénigne et guérit spontanément après 10 jours. Plus rarement elle peut entraîner des saignements. (Sources: France-info Outre-Mer 13.03.2018 ; Tropimed News 14.03.2018 ; Institut de Veille Sanitaire 07.03.2018, outbreaknewstoday 14.4.2018).

Conséquences pour le voyageur : Protégez-vous contre les piqûres de moustiques la journée, y compris dans les villes (vêtements à manches longues, application de lotion anti-moustique). Soignez la fièvre par du paracétamol (Panadol®, Dafalgan®) et un apport de liquides. Evitez l’Aspirine® (acide acétylsalicylique) et les anti-inflammatoires non stéroïdiens en raison d’un risque de saignement.

Destinations : Réunion (FR)

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (3/6)

Afrique : épidémies de dengue

06/02/2018 (mise à jour: 12/02/2018)

Une épidémie de dengue continue au Burkina Faso où 14'445 cas ont été recensés, en majorité dans la capitale Ouagadougou et la région du Centre, où 3 virus différents co-circulent (DENV-1, DENV-2 et DENV-3). La Côte d’Ivoire a rapporté 1'421 cas de dengue dont 95% à Abidjan, le Sénégal 805 cas (région Louga au NO), le Mali (429 cas, région de Bamako), le Soudan (139 cas) et la Réunion (94 cas). La dengue est une maladie virale transmise par des moustiques qui piquent la journée, en particulier dans les villes pendant et juste après la saison des pluies. Les manifestations cliniques sont une fièvre élevée, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires et une éruption cutanée (rash). La maladie est généralement bénigne et guérit spontanément après 10 jours. Plus rarement elle peut entraîner des saignements. (Sources: ECDC, CDTR week 4, 27 Jan 2018; WHO Regional Office Africa, 26 January 2018)

Conséquences pour le voyageur : Une protection optimale contre les moustiques le jour (dengue) et la nuit (malaria). En cas de fièvre, traitez avec du paracétamol et un apport de liquides, évitez les produits comme l’aspirine (acide acétylsalicylique) car risque d’hémorragie et consultez un médecin pour exclure le paludisme.

Destinations : Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Réunion (FR), Soudan, Sénégal

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (4/6)

Epidémies de méningite en Afrique

27/03/2018 (mise à jour: 13/04/2018)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte des cas de méningite à méningocoques dans plusieurs pays de la «ceinture de la méningite ». Depuis le début de l’année 2018, un total cumulé de 7'403 cas suspects de méningite (dont 566 décès) ont été notifiés à l’OMS. Jusqu’au 1er avril 2018, les pays ayant signalé des régions en épidémie sont le Ghana, le Sud Soudan et le Nigéria. Les pays ayant rapporté des districts en phase d’alerte (augmentation des cas sans atteinte du seuil épidémique) sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo. En raison d’un retard dans la notification des cas de méningite et de l’identification du germe, il est difficile de connaître la situation épidémiologique actuelle dans plusieurs pays. Pour plus d’information consultez le site de l’OMS « Meningitis » .

Des épidémies de méningite saisonnières sont fréquentes dans les pays de « la ceinture de la méningite » en Afrique sub-saharienne pendant la saison sèche de décembre à juin. Elles déclinent rapidement avec l'arrivée des pluies. Les sérogroupes généralement responsables de ces épidémies sont les A, C et W135. (Ces dernières années des cas de méningite à pneumocoques ont aussi été observés). La méningite est transmise par contact direct (par gouttelettes respiratoires). En cas de symptômes (fièvre élevée, maux de tête, raideur de la nuque) il faut consulter immédiatement un médecin pour débuter un traitement antibiotique car l'évolution peut être foudroyante et devenir fatale en quelques heures. Un vaccin préventif contre les principales souches de méningocoques est disponible pour les adultes et enfants de plus d'un. (Source : WHO: Emergencies: Meningococcal meningitis, Meningitis weekly Bulletin 2018 Week 1-13)

Conséquences pour le voyageur : Une vaccination avec le vaccin conjugué anti-méningococcique quadrivalent (Menveo®) est recommandée en cas de séjour >30 jours ou en fonction du risque individuel (par ex. contacts étroits avec des personnes, travail dans les institutions sanitaires, hébergements fortement occupés, risque d‘épidémie). En cas d'épidémie, la vaccination est recommandée pour les séjours >7 jours ou lors de contact étroit avec la population.

Destinations : Afrique, Ghana, Nigéria, Soudan du Sud

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (5/6)

Transmission du virus Zika dans le monde

08/11/2017 (mise à jour: 14/11/2017)

Plusieurs épidémies au virus Zika continuent de progresser dans le monde, en particulier aux Amériques et en Asie. Le European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) met à jour régulièrement une liste de pays avec un risque de transmission du virus Zika, voir la carte géographique: Current Zika Transmission worldwide. Des changements de classification du degré de risque concernent des pays d’Amérique latine (par ex. Brésil, Colombie, Mexique) et d’Asie (Thaïlande). Avant de partir en voyage, en particulier si vous envisagez une grossesse ou si votre partenaire est enceinte, consultez cette liste ainsi que les informations sur la maladie (lien ci-dessous).

Une précision: Pour les pays d'Amérique centrale et du Sud ainsi que dans les Caraïbes marqués en jaune sur la carte de l'ECDC), le Comité suisse d'experts en médecine des voyages (CEMV) recommande de suivre les mêmes mesures de prévention que dans une région avec risque élevé. Aussi, la situation épidémiologique de certains pays en Asie et Afrique concernant la propagation du ZIKV est jugée différemment en fonction de la source. Le CEMV estime que le risque est plus faible en Asie et Afrique que par exemple dans les pays d'Amérique de contracter une infection à ZIKV de façon inaperçue ou d'en tomber malade. Le ZIKV existait probablement déjà depuis plusieurs années en Asie et Afrique sans qu'une propagation épidémique ait été signalée telle que observée depuis 2015 dans les pays d'Amérique. Le CEMV considère le risque d'une infection ou d'une malformation fœtale comme étant très faible dans le cadre de la planification d'une grossesse pour les voyages dans les pays d'Asie ou d'Afrique qui ne sont pas indiqués sous « risque élevé » (ces femmes devraient se renseigner sur les recommandations spécifiques avant un voyage),  mais il est toujours déconseillé aux femmes enceintes de voyager dans les régions d'endémie du virus Zika. (Sources: ECDC Current Zika virus Transmission, 27.10.17; Tropimed News 06.11.17)

Conséquences pour le voyageur : Protégez-vous contre les moustiques toute la journée et à la tombée de la nuit. Suivez l’évolution des épidémies car la situation locale peut rapidement changer. Les régions d’endémie du virus Zika sont déconseillés aux femmes enceintes.

Destinations : Afrique, Amérique, Asie

Actualités  Actualités    Autres actualités (6/6)

Ramadan 2018, Umrah und MERS-CoV

10/04/2018 (mise à jour: 16/04/2018)

Le Ramadan se déroulera cette année du 16 mai au 14 juin 2018 (dates variant de 1 à 2 jours en fonction de la position de la lune selon les pays). Pendant cette période, les musulmans du monde entier doivent s'abstenir de manger, de boire et de fumer du lever du soleil jusqu'à son coucher. Les femmes enceintes, les enfants et les malades en sont dispensés. Il est recommandé aux touristes visitant des pays musulmans d'adopter un comportement discret en public et d'éviter si possible de fumer, de manger et de boire ouvertement la journée par respect et pour ne pas heurter la sensibilité des croyants (ni provoquer de tensions).

De nombreux musulmans choisissent la période du Ramadan pour effectuer le «petit pèlerinage» à La Mecque (Umrah). Cependant, en raison de l’épidémie actuelle du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), le ministère de la Santé d’Arabie Saoudite déconseille le pèlerinage aux séniors (plus de 65 ans), aux enfants, aux femmes enceintes, et aux personnes souffrant de maladies chroniques (cardiaques, pulmonaires, rénales, diabète, baisse de l’immunité, maladie terminale, etc.) ou d’un cancer. Tous les pèlerins devraient s’informer sur l’épidémie de MERS-CoV et prendre des mesures de précaution. Depuis le début de l’épidémie fin 2012, 2144 infections confirmées dans le monde ont été rapportées à l’OMS (jusqu’au 15 mars 2018), dont 750 mortels. Le plus souvent, les coronavirus sont transmis par les gouttelettes respiratoires lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. La maladie est souvent bénigne (comme un rhume) mais plus rarement, peut entraîner une atteinte sévère des voies respiratoires pouvant être mortelle, en particulier chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Les pèlerins peuvent avoir un risque accru d’infection dans les bains de foule, les moyens de transports bondés et les hébergements dans des espaces restreints. Pour plus d'infos, consultez notre rubrique Différents voyageurs > "Pèlerinage à La Mecque" et le site de l'OMS: Aide-mémoire MERS-CoV.  (Sources : OMS, DON 15.3.18)

Conséquences pour le voyageur : Respectez les coutumes du Ramadan. Pèlerins à La Mecque: vaccination obligatoire contre la méningite (+ fièvre jaune si provenance pays d'endémie). Il est recommandé d’être immunisé contre la poliomyélite, grippe, hépatite A (évent. B), rougeole, diphtérie-tétanos. Lavez et désinfectez souvent vos mains, et évitez de vous toucher les yeux, le nez, la bouche. Evitez les contacts avec les malades (évent. portez un masque dans les foules). Les dromadaires peuvent transmettre le MERS-CoV et il est recommandé d'éviter les contacts avec ces animaux et de ne pas boire de lait de dromadaire non pasteurisé. Consultez en cas de symptômes respiratoires.

Destinations : Monde, Arabie Saoudite