Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  

Destinations

PérouPérou

Paludisme (malaria)

Le risque de paludisme varie selon les régions et les saisons.
Dans tous les cas, il est recommandé de se protéger contre les piqûres de moustiques.
De manière générale, il est recommandé d'avoir avec soi un médicament à prendre en cas de fièvre (suspicion de paludisme) dans les régions à risque.
Une prévention médicamenteuse devrait être considérée pour les voyageurs plus à risque de contracter le paludisme ou de développer des complications de la maladie.

Risque de paludisme:

  • risque modéré / faible : <2300 m à l'est des Andes (Loreto, Amazonas, San Martin, Junin, Ucayali, Ayacucho (région du fleuve Apurimac))
  • pas de paludisme : provinces de Lima, Ancash, Moquegua, Tacna; régions touristiques des hauts plateaux (Cuzco, Machu Picchu, lac Titicaca)
  • risque minime : à l'est des Andes <2300 m dans toutes les provinces pas citées ci-dessus ainsi que à l'ouest des Andes <2300 m dans les provinces Tumbes, Piura, bande côtière du Pacifique
  • pour Loreto (risque le plus élevé, avec environ 20% P. falciparum, également à Iquitos) : une prophylaxie médicamenteuse devrait être considérée pour des groupes spécifiques à risque qui ont un risque plus élevé de contracter le paludisme

Vaccination

Les vaccins suivants sont recommandés pour tous:
 Fièvre jaune, Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Rougeole, Hépatite A
Dans des conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés: Hépatite B, Fièvre typhoïde, Rage

Remarques pour la vaccination contre la fièvre jaune:
 Recommandation de vaccination de l'OMS:
- vaccination recommandée :
pour les voyages dans les zones suivantes <2300 m: régions de Amazonas, Loreto, Madre de Dios, San Martín, Ucayali, Puno, Cusco, Junin, Pasco, Huanuco et parties du NE Ancash, N Apurimac, N et NE Ayacucho, N et E Cajamarca, N Huancavelica, E La Libertad, E Piura;
- vaccination généralement pas recommandée : voyages dans les zones suivantes dans l’ouest des Andes: régions Lambayeque et Tumbes et parties de S/O/central Cajamarca, O Piura;
- vaccination pas recommandée : >2300 m, régions non listées à l’ouest des Andes, villes Lima et Cusco, Machu Picchu et Inca Trail;
le risque peut varier rapidement

Pour la prescription de médicaments et les vaccinations, consultez un médecin traitant ou un Centre de vaccination. La vaccination contre la fièvre jaune ne peut être effectuée que par un Centre de vaccination et certains médecins.

Autres Maladies

Il existe un risque d'infection par le virus VIH / SIDA dans le monde entier lors de rapports sexuels non protégés. Protégez-vous !

Diarrhées et autres maladies: cliquez sur "aide-mémoire pour votre voyage"
Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 26.06.2019

Actualit�s  Actualités    Autres actualités (1/2)

Pérou : syndrome de Guillain-Barré

24/06/2019 (mise à jour: 24/06/2019)

Depuis le mois de mai, plus de 500 personnes ont développé un syndrome de Guillain-Barré (SGB) à Lima et dans quatre autres provinces. Quatre personnes sont décédées. Le nombre de nouveaux cas par jour continue d’augmenter. Le ministère de la santé a décrété une urgence sanitaire de trois mois dans cinq régions (Lima, Piura, Lambyeque, La Libertad et Junin), en raison de l’évolution inhabituellement rapide et grave. La raison du SGB n’est pas encore connue. De nombreuses infections peuvent causer un SGB, notamment des infections respiratoires et gastro-intestinales, mais également des arboviroses. Le syndrome de Guillain-Barré est une atteinte des nerfs périphériques. Il survient souvent après une infection et se caractérise par une faiblesse (transmission nerveuse plus lente), voire une paralysie progressive. Un traitement adapté doit être rapidement mis en place pour limiter les lésions des nerfs. (Sources : Tropimed EpiNews 21.6.2019, International Society for Infectious Diseases Promedmail 21.6.2019)

Conséquences pour le voyageur : Respecter les consignes locales. Hygiène personnelle optimale (laver et désinfecter les mains, hygiène alimentaire et une hygiène de l'eau), protection optimale contre les moustiques 24h/24.

Destinations : Pérou

Actualit�s  Actualités    Autres actualités (2/2)

Europe, monde : Epidémies de rougeole

20/03/2019 (mise à jour: 27/03/2019)

Le nombre de cas de rougeole a fortement augmenté l’année dernière, en Europe comme dans le monde, et le virus continue de circuler dans de nombreux pays. En 2018 l'OMS a recensé 82'596 cas de rougeole dans la Région européenne où 72 personnes sont décédées de la maladie. C’est le nombre de cas le plus élevé de la décennie (3 fois le total de 2017 et 15 fois les chiffres de 2016 !), en grande partie en raison des 54'000 cas en Ukraine. Cette année de nombreux pays ont rapporté des flambées, dont l’Ukraine (26'544 cas dont 10 mortels depuis début 2019), la France (244 cas), l’Italie (165 cas), l’Allemagne (120 cas), l’Autriche (52 cas) et la Suisse (50 cas).

Au niveau mondial, plusieurs pays continuent de rapporter des épidémies de grande envergure dont Madagascar qui signale 86’985 cas dont 1’141 décès depuis le début de l’épidémie en septembre 2018. Les Philippines ont enregistré 18'553 cas depuis le début de l’année, dont 2'524 cas rien que la semaine passée. Les voyages peuvent augmenter le risque d’exposition au virus de la rougeole ainsi que sa propagation à des populations sensibles non vaccinées (dont les bébés). La maladie peut occasionner de graves complications, telles une encéphalite ou une pneumonie, voire le décès dans de rares cas. La vaccination (2 doses) confère une excellente protection. (Sources : OMS 07.02.2019 ; « Tropimed Epinews 13.3.2019, outbreaknewstoday 9. +13.3.2019)

Conséquences pour le voyageur : Tous les enfants dès l’âge de 12 mois ainsi que les personnes nées après 1963 qui n'ont pas une immunité confirmée contre la rougeole (maladie documentée, taux d'anticorps ou certificat mentionnant 2 doses de vaccin) devraient être vaccinés avec 2 doses de vaccin (contre-indication si grossesse ou déficit immunitaire sévère). La vaccination est recommandée dès l'âge de 6 mois en cas d'épidémie dans les environs ou en cas de contact avec un cas de rougeole.

Destinations : Europe, Monde