Logo Safetravel Image Safetravel
RECHERCHE  
Conseils médicaux aux voyageurs | Recommandations du Comité d'experts en médecine des voyages
 
RECHERCHE  

Destinations

GrèceGrèce

Paludisme (malaria)

De manière générale, il n'y a pas de paludisme dans le pays. Un risque minimal de paludisme existe dans certaines zones.
Dans tous les cas, il est recommandé de se protéger contre les piqûres de moustiques.
Il n'est donc pas nécessaire de prendre un médicament.

Risque de paludisme:

  • pas de risque ou risque minime : dans les régions rurales avec une population migrante élevée; depuis 2010: cas isolés surtout chez des migrants en Laconie dans le sud (Delta Evrotas) et autres cas isolés (P. vivax); pas de cas autochtones depuis 2014

Vaccination

Les vaccins suivants sont recommandés pour tous:
 Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Rougeole
Dans des conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés: Hépatite B, FSME (et RSSE)

Pour la prescription de médicaments et les vaccinations, consultez un médecin traitant ou un Centre de vaccination.

Autres Maladies

Il existe un risque d'infection par le virus VIH / SIDA dans le monde entier lors de rapports sexuels non protégés. Protégez-vous !

Diarrhées et autres maladies: cliquez sur "aide-mémoire pour votre voyage"
Safetravel® ne peut remplacer le jugement de votre médecin ou pharmacien, ou d'un spécialiste en médecine tropicale, en particulier s'il s'agit de conseiller des personnes à risque. N'hésitez pas à le contacter. Il établira un plan de vaccination personnel et vous remettra des documents complémentaires. La prescription d'ordonnances médicales peut être faite par votre médecin ou par les centres de vaccinations.
Conception du site ASTRAL - Contact - Dernière mise à jour du site le 21.08.2018

Actualités  Actualités    Autres actualités (1/3)

Région Europe : cas de fièvre West Nile

09/07/2018 (mise à jour: 10/08/2018)

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a rapporté les premiers cas cette année de fièvre West Nile (fièvre du virus du Nil Occidental) en Grèce (43 cas), en Italie (4 cas), en Roumanie (2 cas) et en Hongrie (1 cas). En Serbie (hors UE), 29 cas ont été enregistrés. L’année dernière, 288 cas humains ont été recensés dans l’Union Européenne et les pays avoisinants. Cette maladie est causée par un virus (flavivirus) qui est transmis à l’homme par des moustiques dans de nombreuses régions d’Europe, généralement de juin à novembre. Elle est le plus souvent asymptomatique ou se présente comme une grippe, mais rarement, elle peut entraîner des troubles neurologiques ou une encéphalite potentiellement mortelle. Il n’existe pas de traitement spécifique. Plus d’informations : voir lien maladie ci-dessous. (Sources: European Centre for Disease Prevention and Control, Communicable Disease Threats Week 26, 24-30 June 2018 + 20.7.2018, International Society for Infectious Diseases Promedmail 8.8.18)

Conséquences pour le voyageur : Protégez-vous contre les piqûres de moustiques et évitez tout contact avec les oiseaux (qui constituent le principal réservoir animalier de ce virus).

Destinations : Grèce, Italie

Actualités  Actualités    Autres actualités Autres actualités (2/3)

France : 3ème décès de la rougeole en 2018

23/07/2018 (mise à jour: 30/07/2018)

Les autorités sanitaires françaises ont rapporté un 3ème décès de la rougeole en France cette année. Il s’agit d’une fille de 17 ans immunosupprimée dans la région de la Nouvelle-Aquitaine. En juin, un patient de 26 est décédé de la maladie, et en février une mère de famille de 32 ans. Depuis novembre 2017, 2646 cas de rougeole ont été enregistrés dans le pays. Les voyages peuvent augmenter le risque d’exposition au virus de la rougeole ainsi que sa propagation à des populations sensibles non vaccinées (dont les bébés). La maladie peut occasionner de graves complications, telles une encéphalite ou une pneumonie, voire le décès dans de rares cas. La vaccination ( 2 doses) confère une excellente protection. (Sources: European Centre for Disease Prevention and Control 14.07.2018; le figaro.fr 06.07.2018; Outbreak News Today 13.7.2018+ 28.6.2018).

Conséquences pour le voyageur : Des flambées de rougeole sont signalées dans de nombreux pays européens (y compris en Suisse) et dans le monde. Tous les enfants dès l’âge de 12 mois ainsi que les personnes nées après 1963 qui n'ont pas une immunité confirmée contre la rougeole (maladie documentée, taux d'anticorps ou certificat mentionnant 2 doses de vaccin) devraient être vaccinés avec 2 doses de vaccin (contre-indication si grossesse ou déficit immunitaire sévère). La vaccination est recommandée dès l'âge de 6 mois en cas d'épidémie dans les environs ou en cas de contact avec un cas de rougeole.

Destinations : Europe, France

Actualités  Actualités    Autres actualités (3/3)

Recommandations pour groupes à risque de paludisme

03/07/2018 (mise à jour: 09/07/2018)

Le Comité suisse d'experts en médecine des voyages (CEMV) est d’avis que certains groupes de voyageurs pourraient bénéficier de mesures de prévention supplémentaires pour leur protection contre le paludisme, dont la prise d’une prophylaxie médicamenteuse. En effet, le risque de contracter le paludisme varie en fonction du risque d'exposition au moustique vecteur (saison, lieu de séjour et activités) et le risque de paludisme sévère (ou compliqué) est plus élevé chez certaines personnes. Des mesures de prévention supplémentaires pour la protection contre le paludisme sont recommandées pour les groupes de voyageurs suivants :

1) Des voyageurs qui ont un risque d'exposition plus élevé et donc un risque plus élevé de contracter un paludisme :
- Séjours dans des régions rurales incluant des nuitées
- longs séjours (>3 mois)
- personnes qui visitent des amis et de la famille ("visiting friends and relatives") dans leur pays d'origine (surtout dans des régions rurales)

2) Des voyageurs à risque de complications à cause d'un paludisme en raison de leur état de santé (facteurs individuels) :
- femmes enceintes (dont le voyage est urgent et ne peut être reporté)
- personnes (surtout les séniors) avec certaines maladies sous-jacentes complexes / cliniquement pertinentes (p. ex. le diabète contrôlé de façon sous-optimale et d'autres dysfonctionnements métaboliques, asplénie, pathologies cardiovasculaires, rénales ou hépatiques, immunodépression, etc.).

Conséquences pour le voyageur : Ces groupes de voyageurs à risque (voir ci-dessus) devraient consulter pour une évaluation individuelle de leur risque, et en cas de voyage dans certaines régions avec une incidence locale plus élevé de paludisme, une prophylaxie médicamenteuse (chimioprophylaxie) peut leur être recommandée.

Destinations : Monde